Bloc Québécois

Caisse de l’assurance-emploi: « On doit en faire une véritable assurance, pas l’utiliser pour arrondir les fins de mois » -Gilles Duceppe

17 septembre 2015

Montréal, jeudi 17 septembre 2015 – À la sortie d’une rencontre avec le collectif des Sans-Chemise, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, s’est dit désolé de voir que les autres partis fédéraux pigent encore à qui mieux mieux dans la caisse d’assurance-emploi, sans aucune considération pour celles et ceux qui cotisent.

« Le marché du travail a beaucoup changé depuis quelques décennies. De nos jours, les emplois sont plus précaires et le temps où les gens travaillaient 40 ans pour la même entreprise est révolu. Avec tout cela vient une insécurité financière qui est palpable. Malheureusement, le Québec n’échappe pas à cette réalité », a déclaré Gilles Duceppe.

« Ottawa avait jadis mis sur pied un programme pour répondre aux craintes des travailleurs : l’assurance-emploi. Au fil des années, les gouvernements successifs ont commencé à piger à pleines mains dans la caisse pour équilibrer leurs budgets, de sorte que ce programme est devenu ni plus ni moins qu’une taxe sur l’emploi. Au moment où on se parle, ce sont moins de 4 travailleurs sur 10 qui ont accès à l’assurance pour laquelle ils ont cotisé. C’est scandaleux ! Et encore, la pratique est tellement répandue que les partis d’opposition utilisent même les surplus de la caisse dans leurs cadres financiers. C’est rire du monde, ça ! », a ajouté le chef du Bloc Québécois.

« Hier, Thomas Mulcair a levé le voile sur son cadre financier. Pour arriver à l’équilibre budgétaire, il pige des milliards dans la caisse d’assurance-emploi. C’est l’argent des travailleurs ! Il devrait avoir honte. Pour le Bloc Québécois, c’est clair : l’assurance-emploi doit porter son nom et être une véritable assurance pour les travailleurs », a conclu Gilles Duceppe.

 

 

Pour plus de détails sur la position du Bloc Québécois