Bloc Québécois

Gilles Duceppe au Congrès annuel de la FQM: Le Bloc Québécois déposera une charte du bois pour venir en aide à l’industrie forestière

25 septembre 2015

Québec, le 25 septembre 2015 – À l’occasion d’un discours aux élus membres de la Fédération québécoise des municipalités, réunis en Congrès annuel, Gilles Duceppe a annoncé que le Bloc Québécois déposera au Parlement une charte du bois.

Dans le contexte où l’Accord sur le bois d’œuvre résineux avec les États-Unis arrive à échéance le 12 octobre prochain, il est urgent de venir en aide à l’industrie forestière québécoise. La mesure annoncée vise à donner une impulsion encore plus grande à la construction en bois pour les édifices fédéraux et à tous les produits du bois de 2e et de 3e transformation en région. L’utilisation de bois dans la construction des édifices fédéraux donnera les moyens à nos entreprises de développer de nouveaux produits en proposant de nouveaux débouchés et en augmentant ainsi la demande pour ces produits. Par ailleurs, le plan d’infrastructures qu’a récemment présenté le Bloc Québécois prévoit du financement pour les projets de production d’énergie à partir du bois.

« L’industrie du bois est très importante pour l’économie et l’emploi d’un bon nombre des municipalités que vous représentez. Ça nous prend une voix forte pour que le gouvernement fédéral, au lieu de faire la promotion des sables bitumineux aux États-Unis, fasse la promotion de notre énergie propre et de notre industrie forestière », a insisté M. Duceppe.

Le plan d’infrastructures du Bloc Québécois prévoit que le fédéral contribue à la moitié du financement, le gouvernement du Québec au tiers et les municipalités au sixième. M. Duceppe a rappelé que, du total des dépenses publiques en infrastructures au Québec, le gouvernement fédéral ne contribue qu’à hauteur de 10 %. « Le gouvernement du Québec fait sa part, les municipalités font la leur. Mais le gouvernement le plus riche, celui d’Ottawa, ne fait absolument pas sa part. Ici, dans la région de la capitale nationale, la contribution d’Ottawa ne représente que 5 % du total. Quand on prélève nos impôts sur nos chèques de paye, il n’y pas juste 5 % qui s’en va à Ottawa! », a souligné M. Duceppe.

Pour plus de détails sur la position du Bloc Québécois