Bloc Québécois

Le Bloc Québécois dénonce le manque de vision du NPD en matière de logement social

09 septembre 2015

Montréal, le 9 septembre 2015 – « Thomas Mulcair clame sur toutes les tribunes qu’il veut être le prochain premier ministre du Canada. Or, hier, il n’a pas hésité à emprunter une porte dérobée pour ne pas avoir à répondre aux questions du FRAPRU sur le logement social. Cette attitude inacceptable démontre un manque de respect digne des conservateurs de Stephen Harper », a déclaré le candidat du Bloc Québécois dans Hochelaga, Simon Marchand.

« La candidate du NPD dans Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, a eu 4 ans pour convaincre son chef de l’importance du logement social. Visiblement, elle a totalement échoué! Le plan du NPD en matière de logement est manifestement vague et n’aborde pas la question du logement social en tant que tel, en se limitant au logement abordable qui ne concerne pas les mêmes catégories de la population. On peut également s’inquiéter de la proposition de ce parti de créer des incitatifs à la construction de 10 000 logements locatifs et abordables. Cette mesure risque de ne bénéficier qu’aux propriétaires de logements locatifs, pas aux locataires de logements sociaux! Il est clair que le NPD a fait le choix de sacrifier le logement social au profit de l’équilibre budgétaire et de l’austérité. C’est inadmissible! », a expliqué M. Marchand.

« Notre plan à ce sujet est clair. Ce qu’il faut pour appuyer le milieu, c’est 400 M$ supplémentaires par année tout en maintenant les fonds alloués aux conventions. C’est ce qui est nécessaire pour conserver la qualité et l’accessibilité des services. L’annonce du NPD sent l’improvisation et, encore, ils naviguent dans le flou. Si Tom Mulcair n’avait pas honte du peu de rigueur de sa proposition, il n’aurait pas évité les représentants du FRAPRU », a poursuivi Simon Marchand.

« Le Bloc Québécois exige du gouvernement fédéral un réinvestissement en matière de logement pour l’entretien et la rénovation du parc de logements sociaux existants, la construction de nouveaux logements sociaux, ainsi que le maintien des subventions au loyer. Le Bloc Québécois va se tenir debout pour récupérer notre part et défendre les intérêts du Québec. Si je suis élu député, je ferai de cet enjeu majeur pour Hochelaga une priorité de mon mandat », a conclu Simon Marchand.