Bloc Québécois

Reforme_2

Les libéraux abandonnent la réforme du mode de scrutin : Chronique d’une réforme avortée

01 février 2017

Ottawa, le 1er février 2017 – « Depuis le début, on aurait pu intituler tout le processus “Chronique d’une réforme avortée’’. L’échéancier irréaliste; le rejet d’un référendum pour laisser la population trancher; le sondage biaisé et insignifiant mis en place pour miner le travail du comité; les déclarations cyniques : le gouvernement prépare ce changement de cap depuis longtemps », a déclaré Luc Thériault.

Le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’institutions démocratiques a vertement dénoncé l’abandon de la réforme du mode de scrutin par le gouvernement Trudeau. Dans sa lettre de mandat soumise à Karina Gould, le premier ministre précise à la ministre des Institutions démocratiques récemment nommée que « la modification du système électoral ne fera pas partie de (son) mandat ».

« En jouant au cheerleader du changement, Justin Trudeau a fait monter les attentes et aujourd’hui, il contribue à augmenter le cynisme de la population », déplore M. Thériault.

Le premier ministre avait promis qu’il s’agirait de la dernière élection organisée selon un scrutin majoritaire uninominal à un tour. Le comité spécial de la réforme a remis un rapport majoritaire demandant au gouvernement d’adopter un mode de scrutin plus proportionnel après une vaste tournée de consultations populaires.

Rappelons que le premier ministre a semé le doute à de nombreuses reprises, notamment en octobre dernier lorsqu’il affirmait en entrevue au Devoir que les citoyens « ont maintenant un gouvernement avec lequel ils sont plus satisfaits. Et la motivation de vouloir changer le système électoral est moins percutante ».

« Justin Trudeau se comporte en monarque absolu du haut de sa majorité. Il a abandonné les milliers de citoyens qui ont cru au changement. Quelle perte de temps, d’énergie et d’argent ! Pour Justin Trudeau, seuls comptent les intérêts libéraux », a conclu Luc Thériault.