Bloc Québécois

« La frappe américaine est prématurée », affirme Martine Ouellet

07 avril 2017

Ottawa, le 7 avril 2017 – Voici la déclaration qu’a faite la chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, en compagnie du chef parlementaire Xavier Barsalou Duval et de la députée de Repentigny, Monique Pauzé :

« Le Bloc Québécois condamne les frappes aériennes du régime de Bachar Al-Assad sur le village de Khan Cheikhoun, qui ont tué des civils et des enfants. Nous condamnons aussi l’utilisation d’armes chimiques, par quelque camp que ce soit.

« Le Bloc Québécois demande une enquête onusienne pour faire la lumière sur l’utilisation d’armes chimiques lors du raid aérien. On se rappellera qu’en 2013, lors d’une attaque chimique dans le quartier de La Ghouta à Damas, le régime de Bachar Al-Assad avait d’abord été pointé du doigt. Mais l’enquête menée par Carla Del Ponte, membre de la commission d’enquête indépendante chargée d’enquêter en Syrie et précédemment procureure générale du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, établissait que c’était plutôt l’œuvre de rebelles djihadistes. En conclusion, Mme Del Ponte affirmait : ‘‘Nos enquêtes devront encore être approfondies, vérifiées et confirmées à travers de nouveaux témoignages, mais selon ce que nous avons pu établir jusqu’à présent, pour le moment ce sont les opposants au régime qui ont utilisé le gaz sarin’’.

« Il faut donc être très prudent. Il faut éviter de refaire les mêmes erreurs que dans le passé, comme lors de l’intervention américaine en Irak en 2003, qui était basée sur des informations erronées, sur des alternative facts.

« L’attaque de missiles américains était donc prématurée. Il faut éviter une escalade de la violence : la résolution du conflit passe par une action multilatérale des Nations Unies et non par une action unilatérale, comme en Irak. Un Québec indépendant travaillera de façon multilatérale et avec des informations confirmées avant de prendre part à une intervention armée. »