Bloc Québécois

Renouvellement des licences de Séries Plus et Historia : « Mélanie Joly doit renvoyer le CRTC faire ses devoirs » – Martine Ouellet 


06 juin 2017

Ottawa, le 5 juin 2017 – La chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, accompagnée des députés du Bloc Québécois Xavier Barsalou-Duval et Mario Beaulieu, a interpellé directement la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, afin que celle-ci intervienne auprès du CRTC pour qu’il révise sa décision concernant les conditions de licence de Séries Plus et Historia. Rappelons que cette décision annule l’obligation des diffuseurs d’offrir de la programmation originale de langue française.

« J’assistais hier soir au Gala Québec-Cinéma et Xavier Dolan, lauréat des prix du meilleur réalisateur et du meilleur film, a dénoncé la décision du CRTC et rappelé qu’il faut se battre pour notre identité et notre culture, et c’est maintenant. Le milieu culturel québécois est inquiet, tant du côté des scénaristes que de celui des réalisateurs ou des acteurs. Eh bien, je dis à la ministre Joly : “Tant que nous ne serons pas indépendants, Ottawa a entre ses mains l’avenir de la télévision québécoise. La Loi sur la radiodiffusion vous permet, de votre propre initiative, de renvoyer le CRTC faire ses devoirs. La télévision québécoise, notre télévision si unique et créative, est menacée par le laxisme du CRTC. Agissez!” », a déclaré Martine Ouellet.

« La décision du CRTC concernant Séries Plus a déjà entrainé l’annulation de trois séries québécoises. C’est notre culture qui est attaquée, c’est toute l’industrie télévisuelle qui est attaquée, avec cette décision et le CRTC ouvre une porte pour les autres radiodiffuseurs qui voudront les mêmes conditions de licence.  Et ça, ça veut dire moins de productions québécoises. Si Mélanie Joly ne veut pas agir et si le CRTC ne veut pas remplir son mandat, qu’attend le gouvernement pour transférer au Québec les pouvoirs en matière de culture? Nous autres, notre culture, on y tient », a ajouté Mario Beaulieu.

Rappelons que la Loi sur la radiodiffusion prévoit à l’article 28.1 que la ministre peut, par décret pris dans les quatre-vingt-dix jours suivant la décision en cause, sur demande écrite reçue dans les quarante-cinq jours suivant celle-ci ou de sa propre initiative, annuler ou renvoyer au Conseil pour réexamen et nouvelle audience la décision de celui-ci d’attribuer, de modifier ou de renouveler une licence.

« Pour l’avenir de la télévision québécoise et les milliers d’emplois qui y sont attachés, Mélanie Joly doit renvoyer le CRTC faire ses devoirs et vous pouvez compter sur le Bloc Québécois pour le lui rappeler », a conclu le chef parlementaire du Bloc Québécois, Xavier Barsalou-Duval.