Bloc Québécois

Caucus de la rentrée du Bloc Québécois :

15 septembre 2017

« Le Québec n’est jamais mieux servi que par lui-même »

– Martine Ouellet

Montréal, le 15 septembre 2017 – La chef du Bloc Québécois et députée à l’Assemblée nationale, Martine Ouellet, le chef parlementaire et député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval, et Gabriel Ste-Marie, député de Joliette et leader parlementaire, ont tenu un point de presse lors du caucus du Bloc Québécois pour faire connaître leurs priorités en vue de la rentrée parlementaire.

« Nous en sommes déjà à la mi-mandat du gouvernement d’apparence de Justin Trudeau et le constat est flagrant : nous sommes devant un gouvernement nuisible pour le Québec. Justin Trudeau négocie exclusivement pour le Canada et c’est inquiétant car c’est encore le Québec qui risque d’en payer le prix fort.. Nous ne pourrons tolérer que le Québec serve encore une fois de monnaie d’échange à travers la gestion de l’offre ou l’industrie aéronautique pour contenter le reste du Canada. La renégociation de l’ALENA inquiète nos agriculteurs et nos travailleurs tout comme le conflit qui perdure dans l’industrie du bois d’œuvre. C’est l’avenir de milliers de familles et de régions entières qui est en jeu. Quand on voit Justin Trudeau négocier avec autant de nonchalance voir de “je-m’en-foutisme”, on ne peut que conclure que le Québec n’est jamais mieux servi que par lui-même », a déclaré d’entrée de jeu Martine Ouellet.

Si les libéraux sont nuisibles, le NPD pour sa part est incapable de défendre ni même de comprendre minimalement les Québécois. « On voit une course au NPD qui se fait de plus en plus sur le dos des Québécois. La bonne vieille recette pour plaire aux Canadiens refait surface. On a eu droit à de la surenchère de la part des candidats à la direction à savoir lequel d’entre eux réprimerait le plus fermement l’Assemblée nationale dans le dossier de la laïcité de l’État. Un parti politique prêt à brimer les élus de la population québécoise ne peut prétendre représenter le Québec », a poursuivi la chef du Bloc Québécois. Le Québec est maintenant fortement marginalisé au sein du NPD et ne représenterait plus que 4 % des membres.

« Cette session parlementaire est importante pour le Québec. La lutte contre les paradis fiscaux, nous en faisons un combat de tous les instants. Devant un gouvernement canadien dépensier qui ne cesse d’offrir des cadeaux indécents aux banques torontoises, le Bloc Québécois se fera le défenseur des contribuables québécois. On va continuer de fouiller tous les projets de loi et repérer les passe-droits que les libéraux y cachent », a déclaré le leader parlementaire du Bloc Québécois, Gabriel Ste-Marie.

« Depuis deux ans, on dirait que l’objectif de l’équipe Trudeau est d’enlever le plus de poids possible au Québec. On l’a vu quand le ministre canadien des Finances a choisi Toronto plutôt que Montréal pour la banque de privatisation des infrastructures ou quand le même ministre a tenté de soustraire les banques à la loi de protection des consommateurs. À quoi servent les 40 députés libéraux du Québec? Ils n’ont jamais même levé le petit doigt. Des criminels continuent de se défiler de leur procès à cause de l’arrêt Jordan et des peines minimales et Justin Trudeau regardent le train passer sans agir. Au Bloc Québécois, on va continuer de défendre les Québécois que ce soit dans le dossier du cannabis, de Chalk River et contre le pipeline Énergie Est, tout en préparant l’indépendance! Nous allons continuer de démontrer comment ce parlement-là ne sert en rien les citoyens du Québec », a conclu le député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval.