Priorités de la rentrée du Bloc Québécois : environnement, économie, identité

Ottawa, le 22 janvier 2019 – À moins d’une semaine de la dernière rentrée parlementaire avant les élections fédérales, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a annoncé que le parti priorisera l’environnement, l’économie et l’identité québécoise.

Environnement

Le gouvernement Trudeau n’est pas à une contradiction près en ce qui concerne la lutte aux changements climatiques et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. « Entendons-nous : prétendre lutter pour l’environnement tout en achetant le pipeline Trans Mountain pour devenir promoteur pétrolier, c’est assez extraordinaire comme grand écart. Justin Trudeau a beau jouer les leaders dans les grands sommets mondiaux, la vérité, c’est qu’en 2018 seulement, son gouvernement a annoncé 18 milliards dans les énergies fossiles en Alberta, quasiment autant que le déficit total du fédéral », a déploré Yves-François Blanchet. Le Bloc Québécois s’opposera à l’investissement de fonds publics dans des projets énergétiques polluants qui ne répondent pas à des besoins des Québécois. Il  s’opposera à toute tentative de relance d’Énergie Est, comme le proposent les conservateurs, et s’opposera au projet du gouvernement de l’Alberta d’utiliser les fonds publics pour acheter 7 000 wagons de train et 80 locomotives, projet que Justin Trudeau dit considérer et dont la facture devrait se chiffrer en milliards.

Économie

« Le gouvernement Trudeau dépense à tous vents, mais pas dans les priorités des Québécoises et des Québécois. Il faut le faire : creuser un déficit de 19 milliards et quand même trouver le moyen de couper en santé. C’est un gouvernement déconnecté de tout ce qui importe aux gens de chez nous », a déclaré Yves-François Blanchet. Le Bloc Québécois continuera de dénoncer les investissements publics massifs dans le développement des énergies fossiles plutôt que dans le développement de l’économie verte au Québec. Son aile parlementaire exigera une augmentation sans condition des transferts en santé et en éducation, dans le respect des juridictions de l’Assemblée nationale. Le Bloc n’oublie pas nos producteurs sous gestion de l’offre, qui attendent toujours pleine compensation pour les pertes qu’ils subiront à cause des accords de libre-échange avec l’Europe, la zone Pacifique et l’Amérique du Nord.

Identité

Le Bloc Québécois défendra le droit des Québécois de faire des choix de société qui correspondent à leurs besoins et leurs particularités en matière de langue, d’immigration et d’intégration des nouveaux arrivants. «. Nous défendrons un projet de loi pour exiger que les résidents permanents souhaitant devenir citoyens au Québec démontrent une connaissance suffisante du français. C’est la clé pour participer à notre société. À Ottawa, tous les autres partis persistent et signent pour forcer le Québec à adhérer au multiculturalisme canadien plutôt qu’au modèle plus inclusif que nous préconisons chez nous. Pour nous, ce sont les Québécoises et les Québécois qui sont les mieux placés pour faire ce type de choix et ils n’ont pas à recevoir de leçons des parlementaires canadiens à Ottawa. Et nous porterons toutes les demandes de l’Assemblée nationale », a déclaré Yves-François Blanchet.

« En cette fin de mandat pour le gouvernement Trudeau, force est de constater que les  Québécois  sont mal servis au Parlement canadien. Justin Trudeau s’est montré hautain face à nos choix de société, frivole en ce qui concerne les dépenses publiques et complètement irresponsable en matière d’environnement, en ce qui concerne l’avenir du Québec et des générations futures. Le Québec a besoin d’être représenté par des élus qui comprennent qui nous sommes, qui comprennent ce qu’on veut. Et ça, seul le Bloc Québécois peut s’y engager de façon crédible », a conclu Yves-François Blanchet.

 –30 –   

 

Source : 

Carolane Landry

Attachée de presse

418 730-0742