Bloc Québécois

Trois candidatures féminines annoncées par le Bloc : Lizabel Nitoi, candidate dans Marc-Aurèle-Fortin

28 avril 2019

Laval, le 28 avril 2019 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, a célébré l’investiture de Lizabel Nitoi comme candidate du parti dans Marc-Aurèle-Fortin aux élections d’octobre prochain, devant 75 militantes et militants réunis au Centre d’exploration du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles. M. Blanchet a également annoncé en fin de semaine les candidatures de Monique Pauzé dans Repentigny et de Claude DeBellefeuille dans Salaberry—Suroît.

« Je suis très heureux de pouvoir compter sur la candidature d’une femme comme Lizabel Nitoi. Son expertise dans les enjeux d’immigration, avec tous les rapports humains qu’ils impliquent, mais aussi tous les rapports entre Québec et Ottawa, nous sera précieuse. Mme Nitoi se démarque par sa passion pour l’histoire, la culture et les valeurs du Québec, qu’elle pourra promouvoir et défendre dans Marc-Aurèle-Fortin et dans un Parlement fédéral souvent hostile à l’expression de l’identité québécoise », a déclaré M. Blanchet.  

Lizabel Nitoi est notamment formée en enseignement et en administration de l’éducation. Elle a travaillé comme conseillère politique au ministère de l’Immigration du Québec, où elle a été responsable de dossier en immigration ainsi qu’aux communications. Elle a enseigné durant de nombreuses années au Québec ainsi qu’à l’Université de Bucarest, en Roumanie, pays dont elle est originaire. Mme Nitoi s’implique au Bloc québécois depuis sa fondation et a été candidate du Parti québécois à l’élection de 2012 dans L’Assomption.

« Mes priorités sont l’immigration et la transmission de la culture québécoise au sein des communautés culturelles. Nous devons nous assurer de protéger notre langue nationale et le caractère laïque de l’État québécois. Je suis fière de représenter le seul parti politique qui défend au Parlement canadien la volonté du Québec de légiférer en matière de laïcité ; le seul parti à exiger que la connaissance suffisante du français devienne obligatoire pour l’obtention de la citoyenneté au Québec. Je demande aux citoyennes et citoyens de Marc-Aurèle-Fortin de m’accorder leur confiance pour défendre ces valeurs fondamentales qui distinguent le Québec en Amérique du Nord », a conclu Mme Nitoi. 

 

– 30 –

 

Source :  

Antoni Gilbert

Attaché de presse

873 353-5821