Bloc Québécois

Investiture du Bloc québécois : en route vers les élections avec Gabriel Ste-Marie

04 mai 2019

Joliette, le 4 mai 2019 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, a accompagné Gabriel Ste-Marie, député de Joliette, pour annoncer qu’il sera de nouveau le candidat du parti aux élections fédérales d’octobre prochain, devant des militantes et militants réunis à l’érablière Jean Parent, à Saint-Ambroise-de-Kildare.

« Gabriel Ste-Marie est un joueur clé de l’équipe du Bloc québécois à Ottawa. Son travail dans la lutte aux paradis fiscaux a été salué jusqu’en Europe. Au Parlement fédéral, il a été l’ambassadeur le plus actif et le plus efficace des industries québécoises inquiètes des relations d’affaires actuellement difficiles avec les Américains. Mais surtout, c’est un gars de Saint-Jean-de-Matha fier de sa région et fier de représenter les gens de la circonscription. Les citoyens de Joliette me feraient un grand honneur en réélisant Gabriel Ste-Marie pour porter leur voix », a déclaré M. Blanchet.

Économiste de formation, Gabriel Ste-Marie est le porte-parole du Bloc québécois en matière de finances et de commerce international. Il a fait de la lutte aux paradis fiscaux son premier cheval de bataille en déposant dès son arrivée à Ottawa la motion M-42 pour boucher l’échappatoire fiscale de la Barbade, de loin la plus importante destination voyage de l’argent des grandes entreprises canadiennes. Le travail de M. Ste-Marie dans ce dossier avait d’ailleurs été relevé par France Inter en 2017. Le député de Joliette s’est également démarqué en se rendant à Washington pour coaliser des appuis aux industries québécoises de l’acier de l’aluminium aux États-Unis, en plus d’être publié dans des médias américains. Il a également défendu les producteurs sous gestion de l’offre du Québec en faisant adopter une motion unanime de la Chambre des communes demandant leur pleine indemnisation pour les pertes liées aux accords de libre-échange avec l’Europe, la zone Pacifique et l’Amérique du Nord.

« Joliette, c’est un microcosme du Québec. On a des entreprises, de l’agriculture, des zones urbaines et une belle diversité. Les enjeux qui touchent Joliette, ce sont les enjeux qui touchent le Québec entier. Il nous reste encore des luttes importantes à mener pour la justice fiscale, pour que nos entreprises aient accès aux marchés étrangers et pour protéger celles qui sont affectées par les décisions d’Ottawa dans le libre-échange. Il y a également tout un travail encore à faire en matière de développement régional. Je demande donc aux citoyennes et citoyens de Joliette de me faire confiance à nouveau pour porter ces dossiers importants », a conclu Gabriel Ste-Marie.

 

– 30 –

 

Source :

Carolane Landry

Attachée de presse

418 730-0742