Bloc Québécois

Le gouvernement libéral doit rendre la ratification de l’ACEUM conditionnelle à la levée des droits de douane sur l’aluminium

04 mai 2019

Saguenay-Lac-Saint-Jean le 3 mai 2019L’Équipe régionale du Bloc québécois exige du gouvernement libéral qu’il rende la ratification de l’entente de libre-échange nord-américain (ACEUM) conditionnelle à la levée des droits de douane sur l’aluminium.

Répondant à l’appel du Conseil municipal de Ville d’Alma, le Bloc Québécois a déposé à la Chambre des communes la motion suivante : « Que cette Chambre s’oppose à la ratification de l’ACEUM tant que les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium ne sont pas définitivement levés, et mandate le Président pour qu’il envoie copie de la présente motion aux leaders républicains et démocrates, au Sénat des États-Unis et à la Chambre des représentants des États-Unis. » Malheureusement, les députés libéraux et conservateurs n’ont pas donné leur consentement à l’adoption de la motion.

« Le silence du gouvernement libéral est inquiétant pourquoi ne pas avoir appuyé la motion du Bloc sur la fin des tarifs américains ? Il faut se rappeler qu’au début du mois d’avril, la Ministre Freeland affirmait que ces tarifs représentaient un obstacle à la signature de l’entente. Depuis ce temps, c’est silence radio, j’ai l’impression qu’à Ottawa, on essaie de ratifier l’entente en douce sans faire de vagues pour sécuriser l’industrie automobile de l’Ontario. Le gouvernement a déjà sacrifié, dans la négociation, une partie de la gestion de l’offre, ça devient ridicule, nous sommes la monnaie d’échange des intérêts économiques du reste du Canada, c’est inacceptable ! », a fait remarquer Mario Simard candidat à l’investiture du Bloc dans Jonquière–Haut-Saguenay.

« Le gouvernement fédéral qui sacrifie nos intérêts économiques pour assurer la pérennité de l’industrie automobile de l’Ontario, on a déjà joué dans ce film-là! Avant d’être rattrapé par l’échéance de ratification de l’entente le 21 juin, il faut mettre de la pression sur le gouvernement libéral. La Ville d’Alma a déjà réagi par résolution pour dénoncer la situation, il faut s’inspirer de cette initiative et envoyer un message clair qui repose sur le consensus de l’ensemble des intervenants politiques de la région. C’est simple, sans la levée des droits de douane, pas de ratification! C’est un test pour Richard Hébert, s’il ne parvient pas à faire passer le message dans son caucus, il devra en répondre devant la population lors des prochaines élections », a soulevé Alexis Brunelle-Duceppe, candidat à l’investiture du Bloc Québécois dans Lac-Saint-Jean.

« L’aluminium, c’est le poumon économique de la région, l’imposition des tarifs américains menace des emplois très bien rémunérés et affaiblit notre économie régionale en rendant incertains les projets de développement dans ce secteur. Au lieu de nous parler des bienfaits de l’industrie pétrolière de l’Alberta, Richard Martel devrait plutôt faire pression sur son parti pour qu’il s’oppose à la ratification de l’entente tant que les tarifs sur l’aluminium ne seront pas levés », a souligné Valérie Tremblay, candidate à l’investiture du Bloc dans Chicoutimi—Le Fjord.

 

-30-

 

Sources:         Mario Simard : 418-480-8719

Alexis Brunelle-Duceppe : 514-913-7108

Valérie Tremblay : 581-234-1640