Bloc Québécois

Stratégie de protection des fleurons : le nationalisme économique, c’est nous

25 septembre 2019

Valcourt, le 25 septembre 2019 – De passage à Valcourt, où fut fondée l’entreprise Bombardier, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a dévoilé sa stratégie de protection des fleurons en compagnie d’Andréanne Larouche, candidate du parti dans Shefford, Christine Normandin, candidate dans Saint-Jean, David Benoît, candidat dans Compton-Stanstead, et Simon-Pierre Savard-Tremblay, candidat dans Saint-Hyacinthe-Bagot.

« Depuis l’arrivée au pouvoir de Justin Trudeau, toute l’activité de Bombardier dans le secteur des avions commerciaux est passée entre les mains d’Airbus et de Mitsubishi. RONA a été avalé par le géant américain Lowe’s. Les restaurants St-Hubert sont devenus Ontariens. Et voilà qu’Air Transat pourrait être acheté par Air Canada, une entreprise qui se moque des francophones et qui prend ses décisions depuis Toronto. Tout cela sans la moindre intervention du gouvernement Trudeau et avec pour complice le silence assourdissant des conservateurs. Le Québec a grand besoin de faire élire des nationalistes économiques à Ottawa pour éviter que le Québec soit dépossédé de ses fleurons », a déclaré M. Blanchet.

Le chef du Bloc Québécois a présenté une stratégie de protection des fleurons visant à soutenir l’économie québécoise, prévenir les prises de contrôle étrangères ainsi qu’à préserver au Québec les emplois et l’expertise québécoise. Yves-François Blanchet propose de :

  • Mettre en place une stratégie de l’aéronautique, véritable pilier de l’économie québécoise ;
  • Exiger d’Ottawa une utilisation plus active de la Loi sur Investissement Canada pour éviter les prises de contrôle étrangères de fleurons québécois et, au minimum, imposer comme condition le maintien des emplois au Québec ;
  • Entreprendre des négociations avec Québec en vue de modifier la Loi sur les sociétés par actions pour mieux protéger les entreprises contre les prises de contrôle ;
  • Mettre fin au projet nocif de commission pancanadienne des valeurs mobilières ;
  • Favoriser la relève dans les PME en mettant fin aux règles fiscales qui défavorisent le transfert des entreprises à la génération suivante ;
  • Mettre en place des mesures d’accompagnement pour les « startups » technologiques, notamment un fonds de capital patient pour aider les entrepreneurs à développer leur entreprise au Québec plutôt que vendre leur brevet ;
  • Créer un fonds d’investissement pour les secteurs de pointe, par exemple les technologies vertes, le multimédia, le transport avancé et l’aérospatiale.
  • Lancer immédiatement des négociations avec SNC-Lavalin en vue de conclure un accord de réparation permettant de protéger 3 500 emplois au Québec et une expertise reconnue.

« Le piètre bilan du gouvernement fédéral en matière de protection des fleurons québécois démontre bien que le Québec n’est jamais mieux servi que par lui-même. Le 21 octobre, j’invite les Québécoises et les Québécois à élire un maximum de nationalistes économiques du Bloc pour mettre fin à ce démantèlement de l’économie québécoise cautionné par Ottawa », a conclu Yves-François Blanchet.

Consulter la fiche technique