Bloc Québécois

Logement social : on va s’en charger au Québec

17 octobre 2019
Montréal, le 17 octobre 2019 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, en présence de Simon Marchand, candidat du parti dans Hochelaga, a demandé un réinvestissement massif en matière de logement social et exigera le transfert sans condition des sommes au gouvernement du Québec, conformément à la demande unanime de l’Assemblée nationale.

« Le Québec est le mieux placé pour connaitre les besoins en ce qui a trait au logement social sur son territoire. Le Québec a compétence exclusive en matière de logement. C’est l’Assemblée unanime qui le dit dans ces mots exacts et à l’unanimité. Donc Ottawa doit prendre son unique responsabilité en matière de logement, c’est-à-dire payer sa juste part en réinvestissant trois milliards de plus, et transférer l’argent sans condition au Québec et à nos propres programmes plus efficaces », a déclaré Yves-François Blanchet.

Le 9 octobre dernier, l’Assemblée nationale du Québec adoptait à l’unanimité la motion suivante : « Que l’Assemblée nationale réitère que le Québec a compétence exclusive en matière de logement et d’habitation et qu’il est le mieux placé pour connaître les besoins en ce qui a trait au logement social sur son territoire; qu’elle dénonce l’ingérence du gouvernement fédéral dans son champ de compétence exclusif; que l’Assemblée nationale réitère sa volonté que le gouvernement fédéral s’engage à transférer, sans l’ajout de conditions, les sommes prévues à la Stratégie nationale sur le logement vers les programmes québécois, afin que le Québec puisse utiliser ces sommes selon ses propres priorités ».

Le Bloc Québécois estime toutefois que les sommes investies dans la Stratégie nationale sur le logement (SNL) sont nettement insuffisantes et doivent être bonifiées. Les investissements engagés par les libéraux n’ont suffi qu’à éviter une catastrophe, alors que le financement de la Société canadienne d’hypothèques et de logement s’apprêtait à chuter de 73 % dans un horizon de dix ans. De l’avis même de Yves Giroux, directeur parlementaire du budget, « il n’est pas certain que la Stratégie nationale sur le logement réussira à réduire la prévalence des besoins en logement par rapport aux niveaux de 2017. (…) la SNL maintient pour l’essentiel les niveaux de financement actuels des activités ; elle réduit toutefois légèrement le financement ciblant en particulier les ménages qui ont des besoins impérieux de logement ».

Au Québec, 457 340 ménages locataires consacrent plus de la norme de 30 % de leur revenu pour se loger, dont 195 635 qui y consacrent même plus de 50 %. Pour leur venir en aide, le Bloc Québécois exigera un réinvestissement progressif en logement social et abordable jusqu’à l’atteinte de 1 % des revenus annuels du fédéral, soit 3 G$. Le Bloc travaillera au maintien des subventions actuelles destinées aux conventions, tout en bonifiant le budget alloué à la construction, la rénovation et la transformation de logement social et abordable.

« C’est toujours la même histoire avec Ottawa. Le fédéral ralentit tous les projets du Québec en posant des conditions sur la grosseur de la feuille d’érable sur le chèque pour bien paraître en période électorale, mais il assume mal sa seule et unique responsabilité : payer sa part. Après des décennies de laxisme, le fédéral doit réinvestir en logement et transférer sans condition les sommes au gouvernement du Québec. C’est vraiment aussi simple que ça », a conclu M. Blanchet.