Le Bloc Québécois demande (encore) d’en finir avec le Chemin Roxham

Le Bloc Québécois demande (encore) d’en finir avec le Chemin Roxham

 

Saint-Jean, le 17 mars 2020 – Au cours des 24 dernières heures, le gouvernement du Canada a mis en place plusieurs mesures qui vont dans le sens des 22 propositions publiées par le Bloc Québécois (http://www.blocquebecois.org/2020/03/le-bloc-quebecois-propose-une-strategie-de-gestion-des-points-dentree-au-quebec-et-au-canada/) : soutien consulaire et financier aux voyageurs québécois et canadiens coincés à l’étranger, soutien technique amélioré aux points d’entrée, réduction du nombre de points d’entrée… Par contre, l’annonce faite par le Premier ministre quant à la soi-disant fermeture des frontières est pour l’essentiel vide de sens parce qu’elle ne s’applique pas aux touristes en provenance des États-Unis.

 

Le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, enjoint le Premier ministre Trudeau de faire preuve de rigueur et de ne pas augmenter le risque en retardant des mesures importantes pour la sécurité des Canadiens et des Québécois : « La plus importante frontière commerciale du Canada est avec les États-Unis, et pour le commerce bien sûr, elle doit demeurer ouverte de façon sécuritaire. Mais pour les voyageurs non essentiels, elle doit être traitée pour les citoyens américains comme pour ceux de toutes autres origines. Les États-Unis sont la principale source potentielle de contagion pour le Québec et le Canada. Soyons prudents ! »

 

Toutefois, un des problèmes auxquels le gouvernement libéral expose le Canada et surtout le Québec est la tolérance actuelle à l’égard de points d’accès irréguliers, au premier chef le Chemin Roxham en Montérégie. « Évidemment, un point d’entrée irrégulier, sans les équipements habituels, fonctionnant à l’avenant auprès d’une clientèle singulière de demandeurs, c’est un risque sanitaire élevé tant pour les demandeurs que pour le Québec », a expliqué Christine Normandin, députée de Saint-Jean et porte-parole du Bloc Québécois en matière d’immigration.

 

« L’Entente entre tiers pays sûrs entre le Canada et les États-Unis permet au gouvernement d’en suspendre l’application et d’en finir tout simplement avec le Chemin Roxham, explique Madame Normandin. Bien sûr, même les demandeurs réguliers devront être assujettis à une période de quarantaine dont la durée sera à déterminer. »

 

Le Bloc Québécois demande donc de nouveau au gouvernement de Justin Trudeau d’en finir avec le Chemin Roxham.