Fermeture des points d’entrée irréguliers des États-Unis vers le Québec : Une décision sage en contexte de pandémie, juge le Bloc Québécois

Fermeture des points d’entrée irréguliers des États-Unis vers le Québec :

Une décision sage en contexte de pandémie, juge le Bloc Québécois

 

Saint-Bernard-de-Lacolle, le 20 mars 2020 – Le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, a réagi avec soulagement à la décision annoncée par le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, quant à l’interdiction d’entrée sur le territoire des demandeurs de statut de réfugié via des lieux d’accès irréguliers.

 

Le Bloc Québécois préconise plutôt la régularisation des accès au Canada et au Québec par la suspension durable de l’Entente entre tiers pays sûrs, mais se montre quand même satisfait de la mesure temporaire annoncée par Ottawa : « Le contexte actuel n’est pas propice à des discussions sur les enjeux à très long terme. Les accès irréguliers sont fermés, les demandeurs sont refoulés, et le Canada prend davantage ses responsabilités, même temporairement, a reconnu monsieur Blanchet. Ce sera une occasion pour les autorités canadiennes de constater que le traitement de ces demandeurs irréguliers au cours des dernières années était inadéquat et qu’une gestion responsable des frontières est préférable. »

 

Christine Normandin, députée de Saint-Jean et porte-parole du Bloc Québécois en Immigration, se réjouit que le gouvernement de monsieur Trudeau réalise finalement que la gestion du chemin Roxham a, de longue date, été problématique : « Cette situation dans laquelle nous nous trouvons n’aurait jamais eu cours si le gouvernement avait suspendu l’entente sur les tiers pays sûrs comme nous le réclamons depuis plusieurs mois. Une fois la crise terminée, j’espère que le gouvernement entendra raison et qu’il suspendra l’entente, question que le chemin Roxham soit définitivement de l’histoire ancienne ».

 

Le Bloc Québécois souligne que c’est avec des gestes responsables à l’échelle du continent et la recherche médicale que le Québec peut et doit aider les victimes de la maladie.

 

Le Bloc Québécois réitère enfin son soutien à toute mesure responsable qui permettra de contenir la propagation du coronavirus au Québec et au Canada : « La frontière est un lieu de passage névralgique maintenant géré de façon responsable pour la durée de la crise. Lorsqu’il se comportera comme le souhaitent l’Assemblée nationale du Québec et les Québécois, le gouvernement Trudeau pourra compter sur notre collaboration, mais avec vigilance », a conclu Yves-François Blanchet.