Ça fait du bien de s’voir dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec

Val-d’Or, le 11 septembre 2020 – À l’occasion de la tournée estivale Ça fait du bien de s’voir, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, était de passage dans les circonscriptions de Sylvie Bérubé, députée d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou et de Sébastien Lemire, député d’Abitibi-Témiscamingue.

« Nous avons parcouru la plus grande circonscription du Québec, de Radisson à Val-d’Or, en passant par Lebel-sur-Quévillon, pour en connaître les réalités économiques, sociales et environnementales. Le transport, l’immigration, la main-d’œuvre et la mobilité des travailleurs ont été des sujets abordés lors des rencontres », a noté Sylvie Bérubé.

Les industries forestières et minières, tout comme l’hydro-électricité ont également été au cœur des consultations. « Il y a ici la possibilité de développer un modèle d’avenir qui est de transformer localement nos richesses naturelles pour être le moins tributaire possible des marchés d’exportation qui sont volatils et incertains, mais surtout en misant sur notre formidable capacité d’innovation et d’entrepreneuriat », a expliqué M. Blanchet.

« Outre les échanges productifs sur les ressources et l’expertise que nous avons en Abitibi-Témiscamingue, nous avons discuté avec les leaders régionaux de leurs besoins de flexibilité dans les divers programmes gouvernementaux et sur les solutions que nous aimerions mettre de l’avant pour assurer notre pleine relance économique, verte et innovante », a souligné Sébastien Lemire.

Les rencontres avec la cheffe Monik Kistabish et le Conseil de la Première nation Abitibiwinni ainsi qu’avec Oscar Kistabish, président, et Lucien Wabanonick, conseiller au Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, ont été fructueuses. « Nous avons convenu d’ajouter à notre plan l’injection de sommes dans la vitalisation des langues autochtones. La culture autochtone et les traditions autochtones doivent vivre. C’est le temps de faire des investissements qu’on ne fait pas autrement parce que ça stimule les activités sur le terrain », a précisé le chef du Bloc.

Le plan de sortie de crise de la COVID-19 sera dévoilé le 16 septembre prochain.