Le Bloc demande à Marc Garneau de forcer Air Canada à respecter ses engagements

Ottawa, vendredi 13 novembre 2020 – Xavier Barsalou-Duval, porte-parole du Bloc Québécois en matière de Transports, ainsi que Simon-Pierre Savard-Tremblay, porte‑parole en matière d’Aéronautique, dénoncent l’intention d’Air Canada de revenir sur son engagement d’acquérir 45 Airbus 220 et invitent le ministre des Transports, Marc Garneau, à intervenir.

 

« En 2016, Marc Garneau a modifié la loi pour désengager Air Canada de son obligation de faire entretenir ses avions à Montréal contre une promesse de sa part d’acquérir 45 avions C Series de Bombardier et d’établir un centre d’excellence en entretien d’aéronefs au Québec. Or, quatre ans plus tard, Air Canada revient sur sa parole. Le ministre des Transports aurait donc sacrifié les 1800 travailleurs d’Aveos en échange d’absolument rien. C’est vraiment scandaleux! », a déclaré le porte-parole en matière de Transports du Bloc Québécois, Xavier Barsalou-Duval.

 

« Ottawa a complètement abandonné l’industrie aéronautique québécoise. Les travailleurs d’Airbus à Mirabel voient aujourd’hui leurs emplois menacés en raison de l’absence de considération du Canada à leur égard. Le Canada est le seul pays au monde à détenir un secteur aérospatial sans avoir de politique en la matière », a déploré le député Simon‑Pierre Savard-Tremblay.

 

Rappelons que le litige avec les ex-travailleurs d’Aveos est toujours devant les tribunaux et que l’action collective au nom des travailleurs trahis par Ottawa comparaîtra en audience devant la Cour supérieure à l’automne 2021.

 

Rappelons aussi que le gouvernement canadien a déjà financé, plus tôt cette année, Air Canada à hauteur de 788 millions de dollars afin de faciliter l’acquisition d’avions d’Airbus A220 et que ce même gouvernement songe présentement à venir au secours de l’entreprise dans le cadre de son plan d’aide à l’industrie du transport aérien en cours d’élaboration.

 

« Avant de donner un seul sou supplémentaire de l’impôt des Québécois à Air Canada, Marc Garneau devra d’abord régler le litige avec les ex-travailleurs d’Aveos et faire en sorte qu’Air Canada respecte sa parole. Air Canada n’a plus d’argent pour des avions québécois, mais s’apprête à acheter des Boeing 737 Max dangereux qui n’ont même pas le droit de voler. Le gouvernement canadien et son ministre des Transports doivent cesser d’agir comme des valets d’Air Canada », a dénoncé le député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval.

 

« Près de 800 millions ont été donnés par Exportation et développement Canada pour acheter des avions. Or, les commandes se font annuler. Quelque chose ne tourne pas rond. Cette annulation équivaut à la perte de 200 emplois chez Airbus. Les travailleurs du secteur méritent de garder leurs emplois. Le secteur aéronautique est un secteur d’avenir et nous ne tolérerons pas que, par la faute du Canada, tous les efforts effectués pendant des années par le Québec soient mis en péril », a conclu le député de Saint-Hyacinthe–Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay.