Le Bloc Québécois demande à Riyad de libérer Raif Badawi

Ottawa, le 19 novembre 2020 – Alors que s’ouvre samedi le Sommet annuel des dirigeants du G20 présidé par l’Arabie saoudite, le Bloc Québécois demande au gouvernement du Canada d’intercéder une fois de plus auprès du régime saoudien pour libérer le prisonnier politique Raif Badawi.

« Il est de tradition, en Arabie saoudite, que la Couronne « fasse montre de sa mansuétude », et libère un certain nombre de prisonniers lors de grands événements. Compte tenu de la santé fragile de Raif Badawi et du fait qu’il a déjà purgé plus de 80 % de sa peine d’emprisonnement, nous croyons que le monarque saoudien pourrait poser ce geste d’ouverture et profiter du sommet du G20 du 21 et 22 novembre, dont le Royaume est l’hôte, pour libérer cet homme, afin qu’il rejoigne enfin sa femme et ses enfants, qui sont citoyens canadiens, qui habitent au Québec et qu’il n’a pas vus depuis des années. Nous avons certes eu nos différends avec ce pays, mais un événement comme le G20 ne constitue-t-il pas, justement, le type de forums devant permettre de rétablir les ponts entre les nations? », a fait valoir Stéphane Bergeron, porte-parole du parti en matière d’affaires étrangères.

« À titre de député du Bloc Québécois au Caucus Raoul Wallenberg et de vice-président du sous-comité des droits internationaux, je suis extrêmement fier de parrainer la cause de Raif Badawi. Les Québécois ont épousé sa cause dès le moment où ils ont accueilli ses enfants et sa femme, Ensaf. Le G20 m’apparait l’occasion la plus réaliste de demander sa libération au gouvernement saoudien. Pour la première fois depuis un certain temps, on a l’espoir que sa libération est possible et imminente », a déclaré Alexis Brunelle-Duceppe.

« Notre formation politique a depuis longtemps le dossier de M. Badawi à cœur et elle ne renonce à aucune alternative pour soutenir ce dernier. Nous cultivons ainsi l’espoir d’une décision positive de l’Arabie saoudite eu égard à une éventuelle libération », a conclu Christine Normandin, porte-parole du Bloc en matière d’immigration, de réfugiés et de la citoyenneté.