huit_raisons_65

Titre_raison_3
Au lieu de dépenser tous ses impôts en fonction de ses seuls intérêts, comme le ferait un Québec indépendant, le Québec actuel en envoie la moitié à Ottawa qui les dépense souvent dans des programmes dont les Québécoises et Québécois ne profitent pas.

Alors que le Québec a financé seul tout son réseau hydroélectrique, le fédéral utilise présentement notre argent pour subventionner l’hydroélectricité de Terre-Neuve qui viendra concurrencer la nôtre sur les marchés américains.

Contrairement à ce qu’aurait fait un Québec indépendant, le gouvernement fédéral a donné 33 milliards de dollars pour les chantiers maritimes au Canada, et n’a rien donné pour le Québec.

Lors de la crise économique de 2008, le fédéral a investi 14 milliards de dollars pour soutenir l’industrie automobile de l’Ontario, alors que l’industrie forestière québécoise n’a reçu que 70 millions de dollars. Presque rien pour notre monde, quoi !

Alors que le Québec produit une énergie hydroélectrique propre, le modèle de développement économique du Canada anglais repose sur la production de pétrole sale tiré des sables bitumineux de l’Alberta. Le Québec n’a aucun intérêt, ni financier, ni environnemental, à laisser passer sur son territoire les pipelines, les bateaux et les trains pleins de pétrole albertain. Nous avons tous en mémoire le drame qui s’est produit à Lac-Mégantic…

Ces quelques chiffres montrent que le Québec ne vit pas aux crochets du fédéral. Par exemple, quand on compare les montants des transferts de péréquation par habitant, le Québec est même avant-dernier parmi les provinces bénéficiaires, et la péréquation ne paie que de 3 à 6 % de l’ensemble des dépenses du Québec (IRIS, 2014).

En devenant une nation indépendante, le Québec dépensera l’argent selon ses intérêts.



priorite1paysqc

raison2qcplusriche-02

raison3independance-02

raison4paysqc-02

raison5paysqc-02

raison6paysqc-02

raison7paysqc-02

raison8paysqc-02

Pourquoi_voter

telechargerlargumentairebouton