Bloc Québécois

Ottawa menace Québec de coupes en santé : pas de leçons à recevoir du fédéral

20 novembre 2018

Ottawa, le 19 novembre 2018 – « On se demande selon quelle logique tordue la ministre peut conclure que couper dans les transferts en santé, c’est une bonne manière d’aider les gens qui ont besoin de soins immédiatement. Le Québec n’a pas de leçon à recevoir d’un gouvernement qui reçoit les impôts du Québec, mais nous en remet toujours moins pour les soins de santé depuis des décennies », a déclaré Mario Beaulieu.

Le chef intérimaire du Bloc Québécois a critiqué les menaces de coupes dans les transferts en santé par la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, si Québec ne remboursait pas intégralement les dépenses encourues par les patients qui choisissent d’être examinés dans une clinique privée. « Si les délais sont longs au point de pousser des patients vers le privé, c’est notamment parce qu’Ottawa ne fait pas sa part. Maintenant, il veut mettre encore plus de pression sur le système public québécois. C’est complètement irresponsable », a expliqué M. Beaulieu.

En 2016, le gouvernement Trudeau a coupé de moitié l’indexation des transferts en santé, passant de 6 % à 3 %, comme l’avait souhaité Stephen Harper. Le Bloc Québécois rappelle que lorsqu’a été créée l’assurance-hospitalisation, puis l’assurance maladie, Ottawa assumait la moitié des coûts de la santé. Aujourd’hui, même s’il perçoit la moitié des impôts, le fédéral n’assume que 22 % des dépenses en santé.

« Si le Québec contrôlait lui-même ses impôts, il pourrait beaucoup plus efficacement gérer son système de santé. Plutôt que faire des menaces de coupes et du chantage, on s’attend à des promesses d’investissement dans la mise à jour économique de mercredi. La santé est la priorité des Québécois et tant les conservateurs que les libéraux l’ignorent totalement », a conclu le chef intérimaire du Bloc Québécois.

 

 –30 –

 

Source :  

Antoni Gilbert

Attaché de presse

819 360-8632