Bloc Québécois

Un institut américain dénonce l’opacité d’Ottawa sur les coûts de Trans Mountain : « Encore des cachotteries ! » – Monique Pauzé

12 avril 2019

Ottawa, le 12 avril 2019 – Monique Pauzé, porte-parole du Bloc québécois en matière d’environnement, a dénoncé l’opacité du gouvernement fédéral alors qu’un organisme américain, le Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA), a reproché à Ottawa de dissimuler les coûts réels de l’acquisition de l’oléoduc Trans Mountain.

« Même les Américains arrivent à la conclusion qu’Ottawa dissimule le détail des coûts liés à l’achat de Trans Mountain. Le gouvernement Trudeau indique qu’il a payé 4,5 milliards, mais sa propre Corporation de développement des investissements du Canada parlait plutôt de 5,2 milliards en date de mai 2018. Alors qu’on sait que le pipeline devra être élargi sur plus de 1 000 kilomètres, il y a lieu de s’inquiéter de tant d’opacité et de potentiels dépassements de coûts dès l’étape initiale du projet », a déclaré Mme Pauzé.

Un rapport de l’IEEFA paru hier dénonce l’opacité du gouvernement du Canada par rapport aux coûts d’acquisition de l’oléoduc Trans Mountain. Le rapport, intitulé Trans Mountain Pipeline Financials: Built on Quicksand and Clear as Mud, se plaint du manque de transparence du Canada, qui ne dévoile pas aux contribuables canadiens l’ensemble des coûts associés à l’achat de l’oléoduc, incluant les coûts associés aux développements futurs.

Le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, avait aussi constaté en janvier dernier dans son étude Achat du pipeline Trans Mountain par le Canada : considérations financières et économiques qu’il était impossible d’obtenir un chiffre exact sur le coût de Trans Mountain puisqu’il n’a pu obtenir du gouvernement la valeur des « actifs connexes achetés en même temps que le pipeline et le projet d’agrandissement ». Le directeur parlementaire estimait que « par conséquent, l’évaluation (…) est inférieure à la valeur totale de tous les actifs achetés dans le cadre de cette transaction ».

« À l’étranger comme chez nous, les analystes crédibles constatent que le coût pourrait être encore plus élevé qu’annoncé et que le gouvernement fait encore des cachotteries ! Le Bloc québécois demande au gouvernement Trudeau d’être transparent sur l’ensemble des coûts reliés à Trans Mountain, comme il a le devoir de l’être sur l’ensemble de ses subventions à l’industrie pétrolière », a conclu Mme Pauzé.

 

 –30 –

 

Source : 

Carolane Landry

Attachée de presse

418 730-0742