Bloc Québécois

Le Bloc veut rendre les voitures électriques plus abordables

17 septembre 2019

Longueuil, le 17 septembre 2019 – De passage chez un concessionnaire de voitures d’occasion, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a dévoilé ses propositions pour aider les Québécoises et les Québécois qui souhaitent se procurer une voiture électrique à coût raisonnable, en compagnie de ses candidats dans Longueuil, Cathy Lepage et Denis Trudel.

« Nous sommes plusieurs au Québec à réfléchir à passer à la voiture électrique, un changement nécessaire pour l’environnement et qui fera économiser à moyen terme. Mais le prix de vente élevé est un obstacle réel pour la plupart d’entre nous. Le Bloc souhaite bonifier les incitatifs déjà en place pour les acheteurs qui ont un revenu sous la moyenne. Nous proposons également une prime pour les automobilistes qui retirent de la route des véhicules plus âgés, qui polluent davantage. Il faut évidemment faciliter la vente de véhicules électriques usagés, une autre manière de soulager les ménages au budget plus serré. Finalement, il faut s’assurer que les autos soient présentes dans les concessionnaires en nombre suffisant », a déclaré Yves-François Blanchet.

Le gouvernement fédéral offre un rabais à l’achat de 5 000 $ pour véhicules zéro émission. Le Bloc Québécois propose de poser quatre gestes pour rendre ces véhicules accessibles et abordables :

  1. Offrir un rabais de 1 500 $ de plus pour les acheteurs dont le salaire est inférieur au revenu moyen au Canada (47 000 $ annuellement) ;
  2. Offrir un rabais de 1 500 $ de plus pour le remplacement par un véhicule électrique d’un véhicule âgé de 12 ans et plus ;
  3. S’inspirer du programme de Québec pour offrir un rabais de 2 000 $ aux acheteurs d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable d’occasion.
  4. Le Bloc déposera une loi zéro émission calquée sur la norme californienne, pour forcer les constructeurs automobiles à rendre disponible sur le marché une proportion minimale de véhicules à émissions faibles ou nulles.

Les incitatifs à l’achat de véhicules zéro émission profitent au Québec, où circulent 43 % des autos électriques du Canada entier. Ces incitatifs ont également prouvé leur efficacité : à preuve, lorsque le gouvernement de Doug Ford les a éliminés, les ventes d’automobiles électriques en Ontario ont immédiatement chuté de presque 50 %.

« Je demande à Andrew Scheer de s’engager publiquement à maintenir le programme en place et à ne pas imiter son confrère ontarien. Le Québec ne veut surtout pas d’un recul qui pénaliserait les familles québécoises et nuirait à la lutte aux changements climatiques. Il y a toujours bien des limites à l’obscurantisme », a conclu Yves-François Blanchet.

Consulter la fiche technique