Bloc Québécois

Yves-François Blanchet de passage en Estrie pour soutenir les arts

19 octobre 2019

Sherbrooke, le 19 septembre 2019 – De passage au Salon du livre de l’Estrie, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a réitéré la détermination du Bloc Québécois d’éliminer la TPS sur les livres et a fait siennes toutes les recommandations de la Coalition pour la diversité des expressions culturelles afin de protéger et promouvoir les arts et la culture québécois dès le retour à la Chambre des communes.

« Notre culture, c’est l’âme de notre peuple, riche, métissée et offerte au monde. C’est aussi une des plus belles industries québécoises qui génère 10 dollars en activité économique pour chaque dollar investi. Le Bloc Québécois fera de la défense et la promotion des arts et du divertissement québécois l’un de ses principaux enjeux dès la reprise des activités du Parlement. Le temps des consultations est terminé, c’est l’heure de passer aux gestes.  La meilleure chance que les déclarations d’amour de tous les partis en faveur de la culture québécoise se concrétisent, c’est sans équivoque une forte délégation du Bloc Québécois à Ottawa, et si tel est la volonté des Québécois, la balance du pouvoir », a déclaré M. Blanchet.

Le chef du Bloc Québécois a réitéré sa demande que le fédéral s’inspire de Québec et abolisse la taxe de vente sur l’achat de livres, une mesure représentant 100 M$ annuellement.

M. Blanchet s’est engagé auprès de la Coalition pour la diversité des expressions culturelles à porter leurs recommandations à la Chambre des communes. La Coalition réclame des partis fédéraux :

  • D’obliger les services de programmation en ligne à contribuer à la mise en valeur et au financement des arts, du divertissement québécois;
  • De donner au CRTC le pouvoir de sanctionner les entreprises qui ne respectent pas la règlementation (le Bloc Québécois suggère aussi la création par entente administrative d’un Conseil québécois des radiotélécommunications (CQRT));
  • D’obliger les fournisseurs de services de télécommunication à contribuer au financement de contenu québécois;
  • Que les recettes des prochaines enchères des licences de spectre soient utilisées comme compensations financières et allouées au financement du contenu québécois;
  • Une réécriture de la Loi sur le droit d’auteur pour l’adapter à la réalité contemporaine ;
  • De maintenir l’exception culturelle dans les accords commerciaux.

Le chef du Bloc a également rappelé son engagement en faveur de l’imposition aux géants du Web, en plus de les obliger à percevoir la TPS sur leurs services, d’une redevance de 3% de leur volume d’affaires sur le territoire.  Ces mesures représentant respectivement des gains d’environ 600 M$ et 800 M$ par année à réinvestir intégralement en culture et en information d’après l’estimation du directeur parlementaire du budget. Le Bloc exigera aussi que 40% de cette somme soir réservée au secteur francophone des arts et médias.

« Je suis moi-même issu du milieu des arts et de l’ADSQ.  Le Bloc sera le meilleur partenaire des industries de la culture, des créateurs et des créatrices du Québec, ainsi que des médias. Parce qu’on ne confie pas sa culture, sa langue, ses arts, ses valeurs à la nation voisine, le Bloc Québécois en sera le porteur à Ottawa, résolument et sans compromis. C’est l’engagement que je prends personnellement aujourd’hui », a conclu Yves-François Blanchet.