Wet’suwet’en : Ottawa doit arrêter de se cacher derrière les provinces

 

Ottawa, le 12 février 2020

Wet’suwet’en : Ottawa doit arrêter de se cacher derrière les provinces

 

Alain Therrien, leader parlementaire du Bloc Québécois, Sylvie Bérubé, porte-parole du parti en matière d’affaires autochtones, et Xavier Barsalou-Duval, porte-parole en matière de transports, ont dénoncé le manque de leadership du gouvernement libéral dans la crise des Wet’suwet’en, ayant notamment pour conséquence le blocage de la ligne ferroviaire exo4 Candiac.

 

« Depuis lundi matin, le train ne marche pas sur la ligne Candiac ; le trafic ferroviaire est paralysé. C’est 3000 travailleurs de ma circonscription qui sont pris en otage. Le transport collectif, qui devrait être encouragé, est attaqué et les mesures d’urgence mises en place par Exo ne pourront pas durer indéfiniment. Les gens de chez nous vivent l’enfer et Ottawa ne fait strictement rien. Ça n’a pas de bon sens ! Qu’est-ce qu’ils attendent pour faire leur travail ? C’est inacceptable ! », a déclaré Alain Therrien, député de La Prairie.

 

Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de transports, Xavier-Barsalou-Duval, a abondé dans le même sens que son collègue de La Prairie. « Le ministre Garneau nous dit que c’est aux provinces de faire respecter les injonctions, pourtant c’est sa responsabilité d’assurer la bonne marche du trafic ferroviaire. Alors que l’activité portuaire ralentit et qu’on est à une semaine d’une autre pénurie de propane, l’indolence du ministre est inexcusable ! Une cellule de crise doit être mise en place rapidement avec les provinces de manière qu’il y’ait une meilleure coordination afin que les choses rentrent dans l’ordre rapidement » a-t-il affirmé.

 

Porte-parole du Bloc Québécois en matière d’affaires autochtones, Sylvie Bérubé s’explique mal le manque de clairvoyance d’Ottawa dans ce dossier. « C’était une question de temps avant que cette bombe à retardement explose. Le gouvernement libéral a justifié sa fuite en avant par le fait que le projet est sous l’entière juridiction de la Colombie-Britannique. Ottawa n’a rien fait pour qu’il y ait un dialogue ; a abdiqué sa responsabilité envers les Premières Nations. Maintenant la bombe nous saute au visage et tout le monde y perd. Je suis très déçue de l’inaction de la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett dans ce dossier ; elle est invisible depuis le début ».

 

« Quand il s’agit d’empiéter dans les compétences des provinces, le fédéral se fait toujours un malin plaisir d’écraser le Québec, mais quand vient le temps de prendre ses responsabilités et que l’eau est trop chaude, soudainement il se cache en espérant que ça passe », a conclu Alain Therrien.