Le Bloc dévoilera un plan de relance ancré dans les régions

Saint-Hyacinthe, le 8 septembre 2020 – Que des élections soient déclenchées ou non cet automne, le Bloc Québécois est prêt en termes de candidats, de financement, de programme et d’organisation. C’est ce qu’a fait savoir le chef Yves-François Blanchet alors que le caucus du Bloc était réuni à Saint-Hyacinthe, mardi.

 

À quelques jours du dévoilement de son Plan de relance, c’est entouré de Simon-Pierre Savard Tremblay, député de Saint-Hyacinthe–Bagot et de Gabriel Sainte-Marie, porte-parole en matière de Finances, qu’Yves-François Blanchet a mis en contexte un possible déclenchement d’élections : « En passant en mode électoral, le Premier ministre s’épargnerait le rapport du Commissaire à l’éthique sur le scandale We Charity et possiblement celui des 84 millions de dollars versés à l’entreprise du conjoint de sa cheffe de cabinet, Katie Telford. Il éviterait aussi qu’Érin O’Toole, le nouveau chef conservateur, ait le temps de se faire connaître. Mais nous, nous voulons que M. O’Toole soit connu des Québécois; que les gens puissent savoir qu’il appuie le passage forcé d’un pipeline au Québec à des strictes fins d’exportation; qu’il n’est pas chaud à l’embauche de main-d’œuvre étrangère pour les agriculteurs et qu’il tergiverse mourir dans la dignité et surtout qu’il refuse de s’engager sur la déclaration d’impôt unique malgré un vote unanime de l’Assemblée nationale du Québec », a rappelé le chef du Bloc.

 

Le sujet de la main-d’œuvre étrangère est d’ailleurs un point sensible pour les régions agricoles, dont celle de Saint-Hyacinthe-Bagot. « Les agriculteurs ont perdu des millions de dollars cette année parce qu’ils n’ont pu compter sur cette main-d’œuvre. Ces emplois n’ont pas été comblés et les exploitations agricoles en ont souffert. Nous devons d’agir pour favoriser la rentabilité et la vitalité des industries québécoises, tant en assurant la mobilité de la main-d’œuvre qu’en s’occupant de la gestion de l’offre », souligne Simon-Pierre Savard-Tremblay.

 

C’est le 16 septembre prochain que le Bloc Québécois dévoilera son Plan de relance qui inclura aussi une proposition d’amnistie de 8 mois pour le paiement des intérêts et pénalités d’impôt sur la PCU afin d’éviter un impact négatif sur l’économie du Québec.