Pour l’électrification des camions lourds dans le Port de Montréal

Montréal, le 10 septembre 2020 — À proximité du terminal Cast du Port de Montréal dans la circonscription de La Pointe-de-l’Île, le député Mario Beaulieu, accompagné du porte-parole du Bloc Québécois en matière de transport, infrastructure et collectivités, Xavier Barsalou-Duval a présenté des propositions pour favoriser la transition vers des camions électriques.

Le Port de Montréal est un organisme majeur sous responsabilité fédérale, qui contribue à l’économie et affecte la qualité de vie des Montréalais. Le Port reçoit chaque jour plus de 2500 camions lourds, ce qui est une source de bruit et de pollution considérable dans La Pointe-de-l’Île comme dans l’ensemble de Montréal.

« C’est pourquoi nous proposons une série de mesures pour le gouvernement fédéral, qui permettraient au Port de Montréal d’inciter les camionneurs à faire la transition vers l’électrique sans affecter la compétitivité du Port », affirme Mario Beaulieu. « D’une part, il s’agirait de mettre en place des incitatifs fédéraux à l’achat des camions électriques, comme Ottawa l’a fait pour les voitures lorsque l’Ontario a éliminé ses incitatifs pour l’automobile électrique. Ces incitatifs devraient être fixés en collaboration avec le gouvernement du Québec pour que les montants totaux soient suffisants. »

Le député de La Pointe-de-l’Île considère que le Port et ses terminaux pourraient offrir la priorité d’accès et la gratuité pour les camions propres et adopter une tarification pour l’entrée des camions diésel, qui augmenterait avec les années. Il faudra aussi prévoir des fonds pour l’installation de bornes de recharges et l’équipement nécessaire. Le Port pourrait, avec toutes les parties concernées,  ajouter un volet électrification des camions à son Plan stratégique de développement durable avec des objectifs de réductions de GES et de gaz polluants des camions qui y circulent.

« Le Québec est très loin de recevoir sa juste part en matière d’investissements fédéraux. Dans le fond national des corridors commerciaux auquel le port de Montréal est admissible par exemple, le Québec a reçu à peine 10% de l’enveloppe de 2 milliards. Plutôt que continuer à dilapider notre argent dans le pétrole polluant de l’Ouest canadien, le gouvernement Trudeau a l’occasion de se rattraper avec un projet qui est à la fois bon pour la population, l’environnement et l’économie, » ajoute Xavier Barsalou-Duval, porte-parole du Bloc Québécois en matière de transport, infrastructure et collectivités.