Le gouvernement doit signer le contrat pour le navire Jean-Lapierre

Québec, 15 septembre 2020 – La députée de Beauport-Limoilou, Julie Vignola, dénonce les délais du gouvernement Trudeau quant à la signature du contrat de conception de base pour le Jean-Lapierre, le traversier pour les Îles-de-la-Madeleine.

Le Ministre des Transports du gouvernement fédéral, Marc Garneau, a annoncé officiellement, via les réseaux sociaux, l’achat du Villa de Teror, un traversier construit en Italie et opéré en Espagne depuis deux ans. Or, malgré des belles promesses, le contrat de conception du Jean-Lapierre n’est toujours pas signé, des mois après l’annonce de l’octroi de ce contrat à la Davie, le plus important chantier de construction navale au Québec et au Canada.

« Le Canada a une politique de construction « nationale », mais est le premier à ne pas la respecter. Cela fait des années que nous savons que les navires faisant la traversée vers les Îles-de-la-Madeleine sont à changer.  Malgré cela, le Canada a attendu à la dernière minute, se forçant lui-même à « magasiner » à l’extérieur pour un navire « clé en main ».  Tellement clé en main qu’il doit être modifié pour être mis aux normes canadiennes! Pendant que le gouvernement magasine à grands frais un navire, il tarde à signer le contrat de conception pour le Jean-Lapierre. Ce faisant, il continue de nuire à sa propre économie, et ce, au moment où nous avons besoin de mesures de relance! Signer le contrat de conception, puis le contrat de construction du Jean-Lapierre aurait dû être prioritaire! C’est une question de logique : c’est notre économie que nous avons à relancer, ce sont nos expertises que nous devons conserver, pas celles des autres! » explique Mme Vignola, députée de Beauport-Limoilou.