Mise à jour économique : Aide accrue aux aînés : une exigence soutenue du Bloc Québécois

Ottawa, le 29 novembre 2020 – Depuis le début de la pandémie, les aînés sont parmi les plus durement touchés. Le gouvernement doit soutenir ceux qui ont bâti notre pays, notamment en augmentant de 110 $ par mois la pension de sécurité de vieillesse pour les 65 ans et plus.

« Les aînés sont les gens les plus fragiles en matière de santé, de pouvoir d’achat et d’isolement. Depuis le début de la pandémie, ils n’ont reçu qu’un seul chèque de 300 $ et de 500 $ pour ceux qui ont droit au supplément de revenu garanti. Le gouvernement doit augmenter immédiatement et durablement le pouvoir d’achat des aînés. Il peut à la fois aider les aînés et éviter cette injustice demain, lors de la mise à jour économique », signale Andréanne Larouche, porte-parole du Bloc Québécois pour les aînés.

Les aînés ont aussi lourdement souffert du manque de ressources et de personnel dans les hôpitaux et CHSLD. « La crise sanitaire a amplifié des lacunes existantes dans un réseau de la santé sous-financé par le fédéral dont l’apport s’est aminci au fil des ans, alors que notre population vieillit et que les besoins en santé augmentent. Il est urgent d’y remédier en donnant immédiatement suite aux demandes du Québec et des provinces en augmentant les transferts en santé », insiste Mme Larouche.

Pour soutenir plus efficacement les aînés, le Bloc Québécois propose également de :
– Rendre le crédit d’impôt pour proche aidant en partie remboursable;
– Mettre en place un crédit d’impôt pour la construction et l’adaptation de logements inter/multigénérationnels afin que les aînés puissent rester chez eux;
– Octroyer automatiquement plutôt que sur présentation de reçus le crédit d’impôt pour soins à domicile, comme le fait Québec.