Remaniement ministériel : Un constat d’échec

Shawinigan, le 13 janvier 2021 – Le chef du Bloc Québécois et député de Beloeil‑Chambly, Yves‑François Blanchet, et le leader en Chambre et député de La Prairie, Alain Therrien, sont revenus sur le remaniement ministériel présenté par le premier ministre Trudeau ce mardi. D’emblée, les deux élus y voient le constat d’échec de ministres qui devaient clairement être remplacés pour ouvrir une fenêtre électorale pour les libéraux, même si on a voulu nous faire croire autre chose.

Selon le chef bloquiste, « les trois ministres déplacés ne sont pas parvenus à imposer une vision à laquelle les Québécois puissent s’identifier. François‑Philippe Champagne a vu son mandat marqué par l’incident diplomatique entre Emmanuel Macron et Justin Trudeau sur le terrorisme et la liberté d’expression, une gestion des déplacements internationaux chaotique et la faiblesse du Canada face à l’Iran, la Chine ou la Russie ».

« Le mandat de Marc Garneau aura surtout été marqué par son inaction dans le dossier de la voie de contournement de Mégantic, la complicité du gouvernement avec les compagnies aériennes, en particulier avec Air Canada, et le refus de rembourser les clients qui ont dû annuler leur voyage à cause de la COVID. De plus, personne au Québec ne se souviendra des résultats de Navdeep Bains qui ne s’est jamais intéressé au Québec », a ajouté Yves‑François Blanchet.

Alain Therrien, pour sa part, demande au gouvernement d’être « tout simplement sincère avec les Canadiens et les Québécois ». « Les libéraux font tout ce qui est écrit dans le livre pour préparer des élections, y compris de faire semblant qu’ils ne veulent pas d’élections. Ils vont payer le prix! Bien sûr qu’ils veulent provoquer des élections avant d’être confrontés à leur bilan sur la gestion des frontières, les retards du vaccin et les finances publiques! », a indiqué le leader parlementaire.

Enfin, Yves-François Blanchet demande en quoi les nominations serviront le Québec et le Canada : « Avant une élection, on remplace ceux qui ne reviennent pas pour donner de la visibilité aux autres. Classique. Mais qu’est-ce qui nous fera croire que Marc Garneau sera autre chose qu’une mascotte aux relations internationales après ses échecs et sa faiblesse aux transports? Que François‑Philippe Champagne fera autre chose que des tournées de marketing préélectorales? ». De plus, le chef bloquiste refuse d’accuser qui que ce soit, mais des questions se posent sur la proximité du nouveau ministre des Transports, Omar Alghabra, avec le mouvement islamique politique dont il a été un dirigeant pendant plusieurs années.

Les deux bloquistes affirment d’une même voix qu’on ne peut pas jeter ainsi sur la table des exercices de pur marketing politique, à peut-être trois mois d’une élection, sans répondre aux questions légitimes des Québécois et des Canadiens.