Offensive israélienne à Gaza : Le Bloc Québécois appelle à un retrait et un cessez-le-feu immédiat

Ottawa, le 16 mai 2021- Le député de Montarville et porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Affaires étrangères, Stéphane Bergeron, s’est dit particulièrement préoccupé par l’intensification des violences et la détérioration de la situation en Israël et en Palestine, en particulier dans la bande de Gaza.

« Les frappes israéliennes à Gaza, le territoire le plus densément peuplé de la planète, et leurs conséquences funestes sur les populations civiles font monter d’un cran les tensions et le risque d’un conflit généralisé en Israël et en Palestine », a déclaré M. Bergeron.

« Nous reconnaissons le droit légitime d’Israël de défendre ses frontières et sa population. Les attaques du Hamas contre des populations civiles israéliennes, tant arabes que juives, ont donné lieu à des représailles dont la population de la bande de Gaza fait les frais. Cela dit, compte tenu de son important potentiel militaire, Israël a la responsabilité de réagir avec mesure et discernement », d’ajouter le député de Montarville.

« Or, nous n’avons pas manqué de remarquer, a-t-il poursuivi, que les frappes israéliennes ont visé des organes de presse, ce qui est particulièrement préoccupant pour la suite des choses, car cela pourrait vouloir indiquer qu’Israël souhaite faire en sorte que le monde entier ne puisse être témoin de l’offensive qui a présentement cours à Gaza, ce qui fait malheureusement craindre une intensification de l’occupation terrestre de Gaza par l’armée israélienne ».

« L’instabilité politique qu’on observe présentement en Israël et en Palestine fait en sorte que la situation peut rapidement dégénérer. Il est donc d’autant plus urgent que le Canada et la communauté internationale exigent un cessez-le-feu et un retrait de Gaza immédiats, et que les parties reviennent sans tarder à la table de négociations, car, sans paix durable, tant les Palestiniens que les Israéliens eux-mêmes sont condamnés à devoir vivre dans un état de guerre permanent avec l’épée de Damoclès de la violence suspendue au-dessus de leur tête… C’est certes dans l’intérêt supérieur de la Palestine, mais aussi dans celui d’Israël », de conclure Stéphane Bergeron.