Stratégie nationale sur le logement: Ottawa ne parvient pas à corriger des années d’inaction

Ottawa, le 10 juin 2021 – Le Bloc Québécois réagit à la publication par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) d’une brochure sur l’évolution des interventions fédérales en logement. L’étude produite par le FRAPRU montre que le désinvestissement du gouvernement fédéral dans le logement, à partir des années 1990, a coûté cher au Québec.

« Ce sont 80 000 logements sociaux qui n’ont pas pu être construits au Québec en raison des coupes d’Ottawa. Comme le dit le FRAPRU, la Stratégie nationale sur le logement du gouvernement libéral ne permet pas du tout de rattraper le manque à gagner », a expliqué Denis Trudel, député de Longueuil-Saint-Hubert et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Logement.

« Si l’objectif de la Stratégie nationale sur le logement était de corriger les erreurs du passé, on peut malheureusement affirmer que c’est un échec », a renchéri M. Trudel.

Malgré la signature d’une entente bilatérale entre Ottawa et Québec à l’automne dernier, le manque à gagner est majeur et malheureusement, cette entente ne suffira pas à combler ce manque. Si le Bloc prend acte de l’intention du fédéral de rendre ces sommes disponibles à Québec, nous réitérons l’importance d’augmenter les montants afin d’espérer combler ce retard accumulé depuis les années 1990. Un retard particulièrement criant au niveau du logement social et communautaire. « C’est maintenant qu’il faut investir plus. Pas dans 5 ou 10 ans. Maintenant. », a conclu le porte-parole bloquiste en matière de Logement.