Investiture du Bloc Québécois: Chicoutimi-Le Fjord choisit Julie Bouchard

La Baie, le 29 juin 2021 – Julie Bouchard sera candidate du Bloc Québécois dans Chicoutimi-Le Fjord lors de la prochaine élection fédérale. Sa candidature a été officialisée lors de la toute première assemblée d’investiture non virtuelle tenue au Pavillon noir, en présence du chef Yves-François Blanchet, des députés des circonscriptions voisines Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe, respectivement de Jonquière et de Lac-Saint-Jean, ainsi que de plusieurs membres et sympathisants.

Bien connue pour son implication syndicale dans le milieu de la santé, Julie Bouchard assure la présidence de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) au Saguenay-Lac Saint-Jean depuis 2017. À ce titre, c’est plus de 3,300 travailleuses et travailleurs du secteur de la santé qu’elle représente et dont elle défend les intérêts.

« C’est à la suite d’une expérience personnelle en tant que travailleuse enceinte que j’ai décidé de m’impliquer dans le milieu syndical afin d’aider mes collègues à faire valoir leurs droits et à veiller au respect des protections garanties par leur convention collective. C’est un travail colossal, mais réalisable grâce à l’équipe en place. Cette efficacité du travail d’équipe, je la vois aussi à l’œuvre au Bloc Québécois et je suis heureuse de me joindre à un parti près des gens, dont la seule préoccupation est de travailler dans l’intérêt du Québec. J’ai la ferme conviction que je peux contribuer positivement comme députée pour les citoyens de Chicoutimi-Le Fjord et pour le Québec, à la Chambre des communes », a fait valoir Julie Bouchard.

« Je suis vraiment heureux de pouvoir enfin, en cette magnifique occasion qui est celle de l’investiture de Julie, être en présence incarnée de militants et sympathisants du Bloc Québécois et qui plus est, dans ce très beau coin du Québec! C’est aussi un jour à marquer d’une pierre blanche, car il souligne l’avènement d’une candidate d’exception, rigoureuse, avisée et bienveillante, au sein d’une équipée régionale déjà forte de deux députés bloquistes très actifs, Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe. Avec un tel trio, la grande région de Chicoutimi-Le Fjord-Saguenay-Lac-Saint-Jean serait mieux servie que jamais à Ottawa! », a souligné Yves-François Blanchet.

Le dossier des transferts en santé, de la bonification de l’aide pour tous les aînés de 65 ans et plus, de même que la relance économique de la région de Chicoutimi-Le Fjord retiennent particulièrement l’attention de Julie Bouchard.

« En tant que professionnelle de la santé sur le terrain, je constate que le nerf de la guerre, c’est bien le financement du réseau, et non les compétences ou de l’expertise du personnel ou des gestionnaires. La pandémie a mis à jour la fragilité du réseau et il est essentiel que le fédéral verse sa part des transferts en santé au Québec et aux provinces. Qu’il cesse de reporter cette urgence en s’excusant sur le dos de ses contributions à la pandémie : c’est d’argent et non de normes dont on a besoin pour offrir des soins de qualité, pour rendre le réseau plus attractif et éliminer la pénurie de personnel. Que le fédéral ignore les aînés de 65 à 74 ans et réserve la hausse de la pension aux gens de 75 ans et plus aura aussi des conséquences sur la santé des plus vulnérables. La précarité financière est en lien direct avec la santé physique et mentale: des revenus suffisants permettent aux aînés de s’offrir les services de maintien à domicile, de s’alimenter convenablement et de participer à des loisirs; le contraire les amènera plus rapidement vers le réseau de la santé. Aux côtés du Bloc, j’entends continuer à réclamer un traitement juste et équitable pour tous nos aînés. J’ai aussi très hâte d’aller à la rencontre des citoyens et citoyennes de Chicoutimi-Le Fjord afin d’écouter leurs commentaires et leurs suggestions sur leur vision de la relance dans notre coin de pays; d’échanger avec les gens du secteur industriel sur la position que peut prendre le Québec dans l’incontournable mise en place d’une économie plus verte et durable. Quel passionnant défi collectif nous attend! », conclut Julie Bouchard.