Drummondville passe en zone bleue !

Drummondville, le 17 juillet 2021 – Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, s’est rendu samedi à Drummondville dans la cadre de sa tournée estivale, afin de rencontrer les citoyennes et les citoyens de la circonscription de Drummond.

Accompagné du député Martin Champoux et du candidat du Bloc dans la circonscription de Richmond–Arthabaska pour la prochaine élection, Diego Scalzo, M. Blanchet a fait un premier arrêt au marché public de Drummondville où il a pu s’entretenir avec les clients et les commerçants. « Pour défendre les intérêts du Québec, il est nécessaire d’aller à leur rencontre, de marcher, parler, rire et m’inquiéter avec eux! C’est toujours un plaisir de discuter avec les gens et particulièrement cet été où on peut recommencer à se rassembler. À Drummondville comme partout au Québec, on sent une volonté de profiter de cette relance post-COVID pour repartir notre économie sur des bases plus modernes, plus vertes, et de développer notre autonomie dans tous les domaines. Il n’y a qu’à penser aux grappes d’électrification des transports avec Girardin, aux sous-traitants malmenés de la construction navale ou au budget octroyé aux nouvelles entreprises en aéronautique, majoritairement en dehors du Québec, pour réaliser que Drummond ne doit pas baisser la garde », a déclaré Yves-François Blanchet.

Un des principaux enjeux qui ressort de la tournée est celui de la pénurie de main-d’œuvre et les entreprises de Drummond sont particulièrement touchées par cette crise. « Toutes les semaines, je reçois des appels et des courriels de commerçants, restaurateurs, agriculteurs et entrepreneurs qui peinent à recruter des employés. Ces gens-là sont épuisés. Ils manquent de bras, ils fonctionnent à capacité réduite et ils doivent faire d’énormes sacrifices pour continuer à opérer. Certains se sont tournés vers le recrutement de travailleurs étrangers dans les dernières années, mais la COVID a complexifié le processus et les délais de traitement par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada sont actuellement beaucoup trop longs. Cela entraîne des retards dans l’arrivée de ces travailleurs et des impacts financiers importants pour les employeurs », a expliqué Martin Champoux.

Lors d’un dîner en compagnie de militantes et de militants, la propriétaire de chez Cora déjeuners depuis 22 ans, madame Yolaine Brûlé, a abondé dans le même sens. « Je ne comprends pas pourquoi il est si difficile de recruter de la main-d’œuvre au Québec et particulièrement en restauration, un secteur qui, il n’y a pas si longtemps, était très populaire! Je n’ai pas d’autre choix que de me tourner vers le recrutement de travailleurs étrangers, mais cela engendre des coûts importants que je dois malheureusement assumer seule », déplore Mme Brûlé.

Le passage du chef bloquiste s’est terminé au BockAle, où le propriétaire Michael Jean attendait le trio pour une visite de son entreprise qui a le vent dans les voiles. La microbrasserie Le BockAle a acquis sa notoriété en devenant une pionnière dans la production de bières sans alcool. L’entreprise détient 11 % des parts de marché des boissons sans alcool au Québec, avec plus de 1 500 points de vente et 300 en Ontario. Lors de sa participation à l’émission Dans l’œil du Dragon à Radio-Canada, Michael Jean a décroché l’offre la plus généreuse de l’histoire de l’émission.

Yves-François Blanchet n’a pas manqué de rappeler son attachement profond pour la région qui non seulement l’a vu naître et grandir, mais qu’il a représentée à titre de député et ministre au provincial pendant plusieurs années: « Je garde un profond lien affectif avec Drummond et je ressens toujours une grande fierté de voir des succès d’affaires comme Le BockAle confirmer le potentiel entrepreneurial de ma région. Je pense que cet attachement est une illustration de plus du grand avantage d’être un parti qui s’occupe des intérêts du Québec et seulement du Québec : on est plus dans la proximité, dans le lien direct avec les gens sur le terrain », a conclu le chef du Bloc Québécois.