Lévis–Lotbinière et Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup passent en zone bleue !

Montmagny, le 11 août 2021 – Poursuivant sa tournée estivale hier dans Lévis–Lotbinière et Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup, le chef Yves-François Blanchet s’est réjoui d’aller à la rencontre des gens de Wendake, Lévis, Montmagny, Saint-Jean-Port-Joli, Saint-Pacôme, Rivière-du-Loup et Notre-Dame-de-Portage. Les candidats du Bloc Québécois dans ces régions, Samuel Lamarche et Simon Bérubé, de même que les députées Julie Vignola et Kristina Michaud, furent aux côtés de leur chef tout au long de la journée.

À Wendake, Yves-François Blanchet a discuté de l’essentiel rôle de la presse locale avec les éditorialistes en chef des journaux de Beauport–Limoilou. À Montmagny, il fut question avec le maire Bernard Boulet, des enjeux concernant l’érosion des berges, la desserte internet haute vitesse et le projet de tunnel Québec-Lévis. Il a également profité de cette journée pour échanger avec les militants et les équipes des candidats actifs dans cette grande région: Samuel Lamarche, dans Lévis–Lotbinière, et Simon Bérubé, dans Montmagny–L’Islet– Kamouraska–Rivière-du-Loup. À Saint-Pacôme, Yves-François Blanchet a vécu un moment émouvant alors qu’aimablement reçu par les propriétaires actuels, il a eu l’occasion de visiter la maison de son grand-père paternel, « le Barbier Blanchet ».

Contre une élection en 4e vague

Revenant sur la rumeur persistante du déclenchement d’une élection, le chef Yves-François Blanchet réitère que les Québécoises et Québécois, tout comme le Bloc, estiment des élections tout à fait inappropriées alors que se dessine une quatrième vague de la pandémie.

« Le moment est très mal choisi, d’autant plus que rien ne justifie une élection précipitée. C’est la santé du public et la sortie de crise qui devraient inspirer les décisions du gouvernement libéral. Ne leur en déplaise, le Parlement fonctionne bien et nous avons encore fort à faire à la rentrée automnale pour adopter et bonifier des projets de loi importants pour le Québec, entre autres, sur la gestion de l’offre, le rehaussement des semaines de prestations d’assurance-emploi pour les gens atteints de maladie grave et le projet de loi C-10 sur la radiodiffusion, qui fut empêché par le sénat », a-t-il précisé.

En position de force pour le Québec

Deux ans à peine depuis l’élection de 2019, le Bloc Québécois met de l’avant un excellent bilan où s’affichent plusieurs gains, dont sur la protection de la gestion de l’offre, le soutien à la recherche sur les produits du bois, la protection de l’aluminium, la protection de la langue française et la reconnaissance de la nation québécoise.

« Tous ces gains que nous sommes allés chercher à l’arraché ont été possibles parce que nos 32 élues et élus ont parlé avec force pour le Québec. Seule une forte délégation du Bloc Québécois pourra empêcher Ottawa de détruire tout ce qu’on a réussi à bâtir depuis deux ans », a conclu le chef du Bloc Québécois.