Changements climatiques : noir bilan des actions de Justin Trudeau

Longueuil, 20 août 2021 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a poursuivi son bilan environnemental de Justin Trudeau en dressant la liste de ses contradictions en matière de lutte aux changements climatiques.

« Si l’inaction de Justin Trudeau en vue d’atteindre les cibles de l’Accord de Paris est révélatrice, que dire de ses actions… Depuis son arrivée au pouvoir, Ottawa investit encore davantage dans les énergies fossiles que sous les conservateurs de Stephen Harper. Justin Trudeau a carrément acheté l’oléoduc Trans Mountain et lancé son projet d’expansion, officialisant ainsi le rôle de promoteur pétrolier du gouvernement du Canada. Le noir bilan de Justin Trudeau démontre clairement son manque de sérieux dans la lutte aux changements climatiques. Le Bloc Québécois maintiendra la pression pour que le fédéral mette fin une fois pour toutes aux subventions aux énergies fossiles et réinvestisse la part du Québec de ces montants faramineux dans l’innovation verte et la création de richesse au Québec. Justin Trudeau doit également s’engager à interdire tout futur projet de transport de pétrole destiné à l’exportation, que ce soit par oléoduc ou par intensification du transport ferroviaire, de manière à effectivement plafonner la production de pétrole au Canada », a déclaré M. Blanchet.

Le chef du Bloc Québécois a rappelé le reportage du Devoir, qui démontrait que les énergies fossiles avaient bénéficié d’un soutien fédéral d’en moyenne 10,7 milliards $ par année sous la gouvernance de Justin Trudeau via Exportation et développement Canada, soit davantage que sous les conservateurs de Stephen Harper.

Cette imposante somme n’inclut d’ailleurs pas l’acquisition et l’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain, un projet dans lequel 17,1 milliards $ de fonds publics pourraient être engouffrés. « Le gouvernement Trudeau a même l’audace de défendre ce projet en prétendant qu’il faut soutirer le plus de profits possible du pétrole bitumineux, le plus grand émetteur de gaz à effet de serre du Canada, afin que l’on puisse ensuite utiliser ces sommes pour… réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est le genre de logique tortueuse avec laquelle doit jongler quotidiennement Justin Trudeau pour vendre son bilan aux Québécois », a lancé M. Blanchet.

Le Bloc Québécois reproche au gouvernement Trudeau d’avoir autorisé 40 forages exploratoires en mer à l’est de Terre-Neuve, dans des zones protégées reconnues par les Nations unies, tout en les dispensant de toute évaluation environnementale dans une superficie de 735 000 km2.

Yves-François Blanchet rappelle qu’en 2009, le Canada avait promis devant le G20 de mettre fin aux subventions aux énergies fossiles avant 2025. « C’est mal parti : les subventions sont historiquement élevées. Il y a extrême urgence d’abolir ces subventions, tout en assurant une transition juste pour les travailleurs des provinces qui dépendent du pétrole et du gaz. Justin Trudeau a du pain sur la planche; il devrait envoyer un signal fort dès aujourd’hui en mettant la hache dans le projet Trans Mountain une fois pour toutes », a conclu M. Blanchet.