Sept propositions contre la pénurie de main-d’oeuvre

Saguenay, 26 août 2021 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a présenté les propositions du Bloc Québécois pour s’attaquer durablement à la pénurie de main-d’œuvre qui sévit durement cet été au Québec.

« Partout où je suis allé cet été, à chaque conversation que j’ai avec des entrepreneurs, des municipalités et des élus, on me parle de la pénurie de main-d’œuvre. La pandémie a dramatiquement empiré un problème qui paralysait déjà les régions du Québec. Rendu au 26 août, on n’arrivera plus à sauver l’été d’entreprises qui ont été victimes de l’incurie d’Ottawa. Toutefois, le Bloc Québécois a sept pistes de solution à proposer pour éviter que les problèmes s’éternisent et se reproduisent, et relancer durablement l’activité économique des régions par un apport accru de main-d’œuvre », a déclaré M. Blanchet.

L’incertitude causée par la COVID-19 et les mesures sanitaires ont exacerbé une pénurie de main-d’œuvre déjà majeure lors du redémarrage de l’économie durant l’été. Près de 147 000 postes sont actuellement vacants au Québec, particulièrement dans les régions. Or, il s’agit d’un problème multifactoriel préexistant à la pandémie.

Afin de s’attaquer durablement à la pénurie de main-d’œuvre, le Bloc Québécois propose:

  1. Un crédit d’impôt pour les nouveaux diplômés et les nouveaux arrivants dans les régions d’une valeur maximale de 3000 $ par année jusqu’à concurrence de 8 000 $ au total;
  2. De valoriser les travailleurs d’expérience, à l’aide d’un crédit d’impôt pour les 65 ans et plus souhaitant rester sur le marché du travail ainsi qu’en haussant de 1000$, donc jusqu’à 6 000$, l’exemption de gains de revenu d’emploi du Supplément de revenu garanti afin de permettre aux aînés de travailler quelques heures de plus sans pénalité;
  3. De suspendre la Prestation canadienne de relance économique (PCRE), avec certaines exceptions pour les secteurs et les travailleurs qui en ont encore besoin, par exemple les arts et la culture, sans l’abolir afin de pouvoir la réactiver si une nouvelle vague de la pandémie sévit;
  4. De stimuler le virage numérique des entreprises à des fins de hausse de la productivité avec une stratégie du numérique incluant notamment davantage de soutien aux PME et l’accès à des outils numériques efficaces;
  5. De rapatrier la gestion des travailleurs étrangers temporaires au Québec, tel que le demande le gouvernement du Québec dans sa correspondance de ce matin;
  6. De bonifier les crédits d’impôt en recherche et développement afin de stimuler l’innovation et la productivité, en plus d’offrir un crédit d’impôt pour l’automatisation dans le secteur manufacturier;
  7. D’augmenter les transferts en santé jusqu’à couvrir 35 % des coûts défrayés par Québec, importante manière de combler la pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de la santé.

« La pénurie de main-d’œuvre est un problème complexe auquel il n’existe pas de solution unique. Toutefois, la mise en vigueur des propositions du Bloc Québécois permettra un progrès réel pour les entreprises, notamment en région. Le prochain premier ministre devra les instaurer dès son premier exercice financier car le Québec ne peut se permettre un autre été comme celui qui s’achève. Le Bloc Québécois y veillera, avec à cœur la vitalité économique de chacune de nos régions », a conclut M. Blanchet.

FICHE TECHNIQUE : PÉNURIE DE MAIN-D’OEUVRE