11 Septembre : 20 ans depuis les attentats qui ont bouleversé le monde

Sherbrooke, 11 septembre 2021 – À l’occasion du 20e anniversaire des attentats du 11 Septembre, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a salué la mémoire des victimes, le courage des premiers répondants et la résilience des New-Yorkais à la suite de ces frappes terroristes marquantes dont le monde ressent toujours l’impact.

« Au nom du Bloc Québécois, je tiens à saluer la mémoire des 2 977 personnes qui ont été victimes du terrorisme le 11 septembre 2001. Je tiens également à rappeler le courage des premiers répondants, qui ont mis leur vie en péril pour sauver celle de leurs concitoyens. Le monde s’est arrêté ce jour-là et s’il a recommencé à tourner, personne n’oubliera où l’on se trouvait lorsque les tours jumelles ont été frappées. Personne n’oubliera les conséquences géopolitiques de cette attaque qui continue de bouleverser le Moyen-Orient vingt ans plus tard et pour encore des années à venir. C’est un sentiment affligeant et absurde qui nous habite aujourd’hui en réfléchissant à toutes les vies emportées en conséquence du terrorisme islamiste qui a déstabilisé la planète », a déclaré M. Blanchet.

Le 11 septembre 2001, à 8h46, survenait le premier de quatre attentats-suicides lorsque le vol 11 de United Airlines devant voyager de Boston à Los Angeles frappait de plein fouet la face nord de la Tour Nord du World Trade Center, à New York. Ce jour-là, quatre avions détournés remplis de passagers allaient s’écraser contre chacune des tours jumelles de Manhattan, le Pentagone et dans un champ de Pennsylvanie, tuant 2 977 personnes innocentes et en blessant des milliers d’autres.

Ces attentats ont précipité le lancement par le gouvernement américain d’une « Guerre contre le terrorisme ». Le 7 octobre 2001, Washington entamait la guerre d’Afghanistan visant à abattre le régime des talibans, accusés de protéger le principal suspect de l’organisation des attentats, Oussama Ben Laden.

Le 30 août dernier, l’armée américaine se retirait entièrement d’un Afghanistan de nouveau sous contrôle du régime taliban. « Nos pensées aujourd’hui sont également avec les Afghans et particulièrement les Afghanes. Ils auront traversé vingt ans d’instabilité pour retourner sous le contrôle d’un gouvernement intégriste », s’est désolé M. Blanchet.

« Saisissons cette occasion pour réfléchir à l’importance, mais aussi à la fragilité, de la démocratie ainsi qu’à un souhaitable apaisement des tensions géopolitiques entre les nations », a conclu M. Blanchet.