Les Québécois doivent être indemnisés pour Muskrat Falls

Saint-Étienne-des-Grès, 17 septembre 2021- Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, propose de suspendre les paiements de TPS sur les factures d’Hydro-Québec des ménages québécois à titre d’indemnisation pour leur part des 14,4 G$ qu’Ottawa leur a fait engouffrer dans Muskrat Falls, un barrage hydroélectrique terre-neuvien conçu pour concurrencer Hydro-Québec.

« Jamais les Québécois n’auraient dû payer un sou pour Muskrat Falls, un projet dont l’unique but était de livrer une concurrence déloyale à Hydro-Québec sur le marché nord-américain. Le fédéral n’a jamais investi un sou dans le développement d’Hydro-Québec et il n’aurait jamais dû recourir à l’argent des Québécois pour lui créer un rival à Terre-Neuve. Le Bloc Québécois propose que les Québécois soient indemnisés en abolissant la TPS sur les factures d’hydroélectricité des ménages jusqu’à couvrir l’entièreté de la somme de notre argent qu’Ottawa a engouffré dans ce fiasco », a déclaré M. Blanchet.

Le fédéral annonçait cet été l’octroi de 3,2 G$ en subventions à Terre-Neuve pour le barrage de Muskrat Falls, portant le total investi par Ottawa à 14,4 G$, dont 13,1 G$ directement à Terre-Neuve et sa société d’État Nalcor. En proportion de la population, il s’agit de l’équivalent d’investissements de 209 G$ au Québec. Au départ estimé à 6,4 G$ et devant être mis en service en 2016, Muskrat Falls a fait l’objet de multiples complications et de dépassements de coûts.

Le Bloc Québécois propose d’annuler la dernière tranche de 3,2 G$ en subventions annoncée cet été, qui n’a pas encore été dépensée. Le parti propose ensuite de suspendre les paiements de TPS sur les factures d’Hydro-Québec des ménages québécois, soit l’équivalent de 257 M$ par année, jusqu’à couvrir la part québécoise investie dans Muskrat Falls sur dix ans.

Le projet Muskrat Falls a été lancé par le gouvernement terre-neuvien en 2010. Il s’agit d’un barrage sur le fleuve Churchill au Labrador, accompagné d’un câble sous-marin, destiné à alimenter en électricité les provinces maritimes et la Nouvelle-Angleterre en contournant le Québec. Le premier ministre terre-neuvien de l’époque, Danny Williams, avait qualifié le projet de « déclaration d’indépendance de la domination du Québec ».

L’Assemblée nationale a par deux fois adopté des résolutions unanimes contre le financement fédéral de Muskrat Fall, en 2011 et 2012. À la Chambre des communes, tous les partis ont appuyé l’octroi de fonds publics au projet en 2013, sauf le Bloc Québécois.

« Alors que le gouvernement du Québec cherche à devenir la principale source d’énergie propre du nord-est des États-Unis, le gouvernement doit cesser de lui mettre des bâtons dans les roues en lui créant de toutes pièces de la compétition. Le Bloc Québécois surveillera de près cette volonté fédérale de contourner le Québec dans le développement de projets énergétiques », a conclu M. Blanchet.