Justin Trudeau doit convoquer un sommet sur la santé

 Montréal, le 22 septembre 2021 – Lors d’une conférence de presse faisant le point sur la campagne électorale, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, a appelé Justin Trudeau à convoquer rapidement un sommet sur l’augmentation des transferts fédéraux en santé avec tous les premiers ministres du Québec, des provinces et des territoires.

« Le fait que le résultat final de l’élection demeure inconnu ne doit pas nous empêcher de passer à l’action. Le Bloc Québécois propose que le premier ministre Justin Trudeau organise rapidement un sommet sur l’augmentation des transferts en santé avec tous les premiers ministres réunis en Conseil de la fédération. M. Trudeau doit constater qu’il n’a pas reçu de la population le mandat d’empiéter dans les compétences du Québec et des provinces, mais bien celui de travailler en partenariat avec l’ensemble des élus. Évidemment, la collaboration du Bloc Québécois lui est acquise en ce qui a trait à ce sommet », a déclaré M. Blanchet.

Le chef du Bloc Québécois a annoncé avoir discuté avec le premier ministre du Québec, François Legault, et son homologue ontarien, Doug Ford, notamment au sujet de la hausse des transferts en santé. Le Québec, les provinces et les territoires continuent d’exiger une hausse des transferts en santé à 35 % des coûts des soins, ainsi qu’une indexation subséquente de 6 % par année.

M. Blanchet a également proposé que la Chambre des communes reprenne le plus rapidement possible ses travaux.

« Les Québécois, qui ne voulaient pas de cette élection, ont choisi d’élire presque exactement le même Parlement. Il n’y a donc pas raison pour que les enjeux qui, de l’avis même de Justin Trudeau, étaient urgents durant la campagne électorale, ne soient pas rapidement remis à l’agenda parlementaire. Je rappelle que d’importantes mesures législatives, notamment sur la protection de la culture québécoise et l’interdiction des thérapies de conversion, seraient probablement devenues des lois en bonne et due forme dès cette semaine si Justin Trudeau n’avait pas déclenché ces élections inutiles. Le message des Québécois a été clair : retournons au travail », a conclu M. Blanchet.