Réforme de l’assurance-emploi: Le Bloc Québécois réitère son engagement envers les travailleuses et les travailleurs

Ottawa, le 20 décembre 2021 – Le Bloc Québécois tient à réaffirmer la nécessité d’une réforme globale du programme d’assurance-emploi. La porte-parole du Bloc Québécois en matière de Travail, Emploi, Développement de la main d’œuvre et Inclusion des personnes en situation de handicap, Louise Chabot, entend maintenir la pression pour que le gouvernement libéral remplisse sa promesse électorale de 2015 : « Cela fait six ans que les libéraux ont promis une réforme du régime, qu’attendent-ils? » a déclaré la députée de Thérèse-De Blainville.

Une réforme qui s’impose
La pandémie a mis en lumière les différentes failles du programme d’assurance-emploi, forçant le gouvernement à mettre en place des mesures d’urgence pour protéger des millions de travailleuses et travailleurs « Alors que les manquements du régime sont connus depuis très longtemps et que les solutions sont elles aussi bien connues, le gouvernement décide de nous annoncer encore une énième consultation sur deux ans. Pourquoi autant de manque de volonté ? », a ajouté Mme Chabot.

Passer à l’action
Le Bloc Québécois demande depuis plusieurs années, une refonte du programme d’assurance-emploi. « Partout au Québec, les groupes et associations de défense des chômeuses et chômeurs et les syndicats appellent à une réforme rapide du régime d’assurance-emploi. Il est temps de passer à l’action et les travailleuses et les travailleurs peuvent compter sur nous pour maintenir la pression sur le gouvernement », a affirmé la députée.

Tournée régionale en 2022
Mme Chabot a l’intention d’effectuer en 2022, une tournée dans plusieurs régions du Québec afin de mettre en lumière les conséquences concrètes sur le terrain des ratés du régime. « Le gouvernement doit comprendre que les travailleuses et travailleurs de partout au Québec subissent les conséquences de son inaction. Pour 60% d’entre eux, le programme est inaccessible alors même qu’ils contribuent au régime. On doit renforcer ce filet social maintenant, les travailleuses et les travailleurs ont assez attendu ! », a conclu Mme Chabot.