Décès de Christian Ouellet : Le Bloc Québécois salue l’engagement d’un grand Québécois

Ottawa, le 23 décembre 2021 – En son nom personnel et en celui du Bloc Québécois, la députée de Shefford, Andréanne Larouche, salue l’exceptionnel engagement de ce grand Québécois que fut Christian Ouellet et adresse ses sincères condoléances à ses proches et à sa famille. L’ancien député du Bloc québécois s’est éteint mardi à l’âge de 87 ans. Il a représenté la circonscription de Brome-Missisquoi durant deux mandats, de 2006 à 2011.

« Christian Ouellet était un passionné, un engagé à la cause des Québécoises et des Québécois et à ce pays du Québec qu’il estimait être leur. Il s’y est dévoué avec talent et intelligence et surtout, avec une générosité immense », souligne Andréanne Larouche, qui a fait ses débuts en politique aux côtés de M. Ouellet en tant qu’attachée politique, en 2007.

Architecte de profession, Christian Ouellet a été élu député de Brome-Missisquoi une première fois en 2006, l’emportant sur le libéral Denis Paradis, signant une seconde victoire contre ce même opposant en 2008. Au Parlement, il a notamment agi comme porte-parole en matière de logement social et de porte-parole adjoint en matière de ressources naturelles, En 2011, alors âgé de 77 ans, il a choisi de prendre sa retraite parlementaire. Christian Ouellet demeurait toutefois vivement intéressé à la chose politique et à l’avenir de la nation québécoise, suivant de près la récente campagne électorale dans Brome-Missisquoi et la chaude lutte menée par la bloquiste Marilou Alarie.

« Je mesure toute la chance que j’ai eue d’avoir à mes côtés, un mentor politique de cette envergure; j’ai tiré de nombreux enseignements de son extraordinaire bagage. Christian Ouellet était toujours bien au fait de ses dossiers qu’il défendait avec grande efficacité, mais surtout, il estimait essentiel qu’un député soit au service de tout son monde, sans partisanerie. C’est une approche que je partage entièrement. Je crois qu’avec le départ de Christian Ouellet, le Québec perd non seulement un grand homme politique, mais aussi un allié indéfectible », conclut Andréanne Larouche.