Décès de Jean-Marc Vallée: Le cinéma québécois et international en deuil d’un remarquable talent

Drummondville, le 27 décembre 2021 – « Avec le départ de Jean-Marc Vallée, c’est un très grand talent du cinéma, un créateur immensément doué, qui a fièrement porté le Québec à l’international, qui nous quitte prématurément. Au nom du Bloc Québécois et en mon nom personnel, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. C’est toute la communauté culturelle et tout le Québec qui sont dévastés par ce départ précipité », a déclaré Martin Champoux, porte-parole du parti en matière de Patrimoine, Arts et Culture.

Jean-Marc Vallée a ravi le cœur des Québécoises et Québécois en 2005 avec C.R.A.Z.Y., mais aussi celui de toute la communauté cinématographique internationale avec des succès tels que Dallas Buyers Club, Wild et la série Big Little Lies. Qualifié de « cinéaste brillant au talent phénoménal » par le milieu hollywoodien, Jean-Marc Vallée y a fait sa marque par son approche originale, créative et sensible. Son œuvre a été couronnée de nombreux prix, notamment pour : C.R.A.Z.Y. (2006 – Génie du meilleur film, Génie du meilleur scénario, Génie meilleur réalisateur, Bobine d’or) et Big Little Lies (Primetime Emmy Award de la meilleure réalisation pour une mini-série et Directors Guild of America Award du meilleur réalisateur de mini-série ou de téléfilm).

S’exprimant sur la portée internationale de la carrière de Jean-Marc Vallée, le député Martin Champoux a également souligné l’exceptionnel héritage laissé par le réalisateur québécois : « Il est déchirant de voir partir si tôt un homme qui, par son immense talent, faisait briller le Québec partout dans le monde. Incontestablement, il est l’un des grands qui a contribué à forger cette signature distinctive propre à l’art et au milieu culturel québécois à l’international. Son succès demeurera une source d’inspiration pour tous les acteurs et professionnels du milieu artistique québécois. Pour C.R.A.Z.Y. et l’ensemble de votre œuvre, le Québec vous dit merci, Jean-Marc Vallée! ».