Localisation des téléphones par Santé Canada : La population sous surveillance : une transparence nécessaire

Ottawa, le 10 janvier 2022 – Le Bloc Québécois s’inquiète de l’opacité et des visées de la démarche de Santé Canada qui, après avoir recueilli les données de localisation de plus de 33 millions d’utilisateurs de téléphones cellulaires, aurait lancé un appel d’offres en vue de sélectionner un fournisseur pouvant lui fournir des données anonymisées. Le Bloc Québécois demande que cet appel d’offres soit différé, le temps que le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique, puisse étudier ce dossier avec l’attention qui s’impose.

« Lancer discrètement un appel d’offres d’une telle importance sur la vie privée des Canadiens le jour où la Chambre des communes cesse de siéger, tout en exigeant qu’un fournisseur soit désigné avant que la Chambre ne siège à nouveau, m’apparaît être un procédé plus opaque que transparent », signale René Villemure, porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Accès à l’information et de Protection des renseignements personnels.

« Le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique a le pouvoir de demander la suspension de l’appel d’offres et d’enquêter sur cette affaire afin de rassurer les citoyens quant à l’usage qui est fait de leurs données personnelles. Au Comité, nous avons été élus afin de veiller sur la vie privée des citoyens et les protéger des surveillances et intrusions non-nécessaires dans leur intimité », rappelle M. Villemure.

Sans vouloir condamner à l’avance le projet de Santé Canada, René Villemure met en garde le gouvernement et la population face à un appel d’offres qui suscite un grand nombre de questions qui demeurent jusqu’à présent sans réponses. « Les données personnelles de la population sont un bien précieux qu’il convient de protéger. Il est essentiel de faire la lumière sur cette affaire au plus vite », conclut M. Villemure.