Monique Pauzé dresse le bilan de sa présence au Sommet de la Terre

Ottawa, le 07 juin 2022 – De retour de Suède où elle participait au 50e Sommet de la Terre, la porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Environnement, Monique Pauzé, a eu l’occasion d’aborder plusieurs enjeux d’importance. Les discussions ont notamment porté sur les impacts du réchauffement climatique et l’urgence d’entreprendre un véritable virage vert, ainsi que la nécessité de revoir nos modèles de consommation.

« Certains pays, dont le Canada, ne sont pas prêts véritablement, à faire face à la crise climatique. Nous disposons actuellement des outils et du savoir-faire nécessaires pour limiter le réchauffement. Pourtant, le Canada poursuit sa croisade pour extraire jusqu’à la dernière goutte de pétrole sur son territoire. Après des décennies de promesses non tenues, le fédéral continue d’exploiter et de financer l’exploitation des sables bitumineux, sans tenir compte de la pollution qui en découle. Cette pollution a des conséquences néfastes sur notre santé, sur l’agriculture, sur l’eau, sur nos infrastructures et cela nous coûte extrêmement cher, collectivement », souligne la députée bloquiste.

Au cours de cette mission, la porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Environnement a rencontré de nombreux acteurs des sphères politique, financière et scientifique, ainsi que d’organisations non-gouvernementales, auprès desquels elle s’est empressée de faire valoir l’aspect unique du Québec.

« Avec nos forêts, notre hydro-électricité et notre expertise en électrification des transports, nous sommes à des années-lumière du modèle canadien. Je crois qu’il est essentiel que le Québec tisse des liens à l’international, car nous avons beaucoup à apporter aux autres nations, dont une vision bien à nous qui est très différente de celle du Canada », ajoute Mme Pauzé.

Lors de son séjour, la députée indépendantiste a aussi maintes fois constaté que sous des prétextes vertueux, le fédéral tente toujours de s’arroger plus de pouvoir en s’immisçant dans les champs de compétences du Québec et des provinces. À cet égard, Monique Pauzé promet que le Bloc Québécois demeurera extrêmement vigilant.

« Je reviens très satisfaite de ce sommet qui me confirme que nous sommes plusieurs à vouloir avancer dans le même sens. La course contre la montre est lancée et j’espère sincèrement que nous allons être en mesure de courir assez vite.  En ce qui concerne le gouvernement Trudeau, espérons juste qu’il emboite le pas ! », conclut Monique Pauzé.