La pénurie de logements s’intensifie au Québec

Longueuil, le 1er juillet 2022 – En ce 1er juillet, de nombreux ménages québécois déménagent dans leurs nouveaux logements. Toutefois, des milliers d’autres n’auront pas trouvé de logement répondant à leurs besoins et surtout, à un prix décent. Le porte-parole en matière de Solidarité sociale du Bloc Québécois, Denis Trudel, s’indigne de cette pénurie de logements.

« La stratégie nationale sur le logement du fédéral est un échec et le nouveau budget de la vice-première ministre ne fait rien pour remédier à la situation. Son budget 2022-2023 ignore complètement les conclusions du rapport du Conseil national sur le logement, organisme créé justement pour conseiller le gouvernement fédéral en matière de logement », explique Denis Trudel.

La stratégie nationale du logement prévoyait combler les besoins pressants en logement de 530 000 ménages. « Dans les faits, les programmes permettront de réparer environ 66 000 logements existants et de créer un peu moins de 35 000 nouveaux logements. On est vraiment loin du compte », s’indigne le député Trudel.

En ce moment, ce sont 250 000 ménages au Québec qui sont en besoin impérieux de logement. Ce chiffre démontre l’absence flagrante de résultats concrets des programmes de la Stratégie nationale sur le logement.

« Le Bloc Québécois réitère sa demande que le fédéral investisse 1% de ses revenus annuels totaux en logement social et communautaire, et je pense que la crise actuelle rend cette demande plus légitime que jamais. C’est simple, pour répondre à l’urgence actuelle, Ottawa doit transférer sans conditions les sommes qui reviennent à Québec en matière de logement et les laisser déterminer, de concert avec les municipalités, comment répondre efficacement aux besoins des citoyens touchés par cette crise », avise Denis Trudel.