Désintérêt du gouvernement libéral pour les enjeux régionaux: Justin Trudeau abandonne la Gaspésie

Percé, le 23 août 2022 – En tournée dans la péninsule gaspésienne sur les thèmes du poids politique de la région et sur les enjeux des pêches, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, constate l’inquiétude que suscite, au sein de la communauté, le redécoupage électoral prévoyant la suppression du comté d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, l’une des quatre circonscriptions fédérales de l’Est-du-Québec. Résolument aux côtés des élus et des citoyens dans cette lutte pour préserver l’intégrité de leur voix à Ottawa, le Bloc entend livrer bataille pour faire reculer la Commission sur sa proposition de retrait et ainsi ne pas affaiblir la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine.

Alors que la Gaspésie et la vaste région de l’Est-du-Québec jouent du coude pour obtenir l’attention du gouvernement fédéral sur les enjeux préoccupants qui lui sont propres et qui affectent notamment son industrie des pêches, Ottawa fait le choix de les ignorer.

« Le premier ministre se présente dans la région, mais ne connaît pas les dossiers de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. De passage en août pour ce qui fait figure « d’opération photo », Justin Trudeau a refusé de parler de la perte d’un comté dans la péninsule gaspésienne. De plus, alors que sa ministre et députée, Diane LeBouthillier prétend être une leader dans le dossier, le premier ministre n’a pas voulu honorer une promesse de rencontre avec les pêcheurs que sa ministre a formulée, provoquant une vive colère chez les pêcheurs. Justin Trudeau largue les Îles-de-la-Madeleine, les pêcheurs, la région et même sa ministre », déplore le chef bloquiste.

Force est de constater que le gouvernement fédéral peine à représenter efficacement la grande région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. La disparition de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, tel que le propose la Commission sur le redécoupage électoral, va accélérer l’affaiblissement des régions du Québec et de leur capacité d’obtenir les ressources essentielles à leur développement : économie, immigration et main-d’œuvre, soutien aux aînés, transport…

« Le Bloc s’oppose fermement à toute diminution du poids politique de la région et entend continuer à défendre les dossiers cruciaux pour l’Est-du-Québec. Pour que l’isolement des régions cesse, Justin Trudeau doit emboîter le pas aux députés du Bloc Québécois de la Gaspésie et s’opposer ouvertement à la perte d’une circonscription », de conclure Yves-François Blanchet.