Redécoupage électoral : Le Bloc Québécois veut protéger le poids politique des régions du Québec

Montréal, le 13 septembre 2022 – Devant la Commission sur la délimitation des circonscriptions électorales, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, accompagné du leader parlementaire, Alain Therrien, a pris le parti de la protection des régions du Québec et de leur caractère unique, au cœur de l’identité québécoise. Il porte le principe de représentativité effective, en vertu duquel il est impératif de tenir compte des intérêts de la collectivité et de la géographie au lieu de diviser les régions selon un calcul étroitement arithmétique. Ainsi, le Bloc Québécois s’oppose catégoriquement à l’élimination de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia. Cette abolition d’un comté contribuerait à affaiblir la région gaspésienne en réduisant son poids politique, mais aussi celui des régions du Québec à la Chambre des communes.

« La proposition de la Commission ne prend en compte que le critère démographique et fait abstraction de celui de la représentativité effective. C’est ignorer complètement la réalité des régions qui est territoriale au Québec, caractérisée par des populations peu denses et des régions-ressources très diversifiées, chacune ayant ses propres enjeux, ses défis et ses communautés d’intérêts », a souligné le chef bloquiste. « Pour Ottawa, le Québec au complet est une seule région. Pour nous, le Québec est un assemblage unique de régions diversifiées dont la contribution à notre économie doit être reconnue. »

Le chef et le leader bloquistes ajoutent que cette abolition serait surtout une atteinte flagrante à la démocratie puisqu’elle compromettrait des services de proximité à la population et une bonne représentation citoyenne. C’est d’ailleurs ce qui a été pris en compte dans le passé afin de préserver le statut de circonscription pour l’Ile-du-Prince-Edouard, le Labrador ou encore, au Québec, les Îles-de-la-Madeleine.

« Diviser justement la carte électorale canadienne est certes une lourde tâche. C’est sans doute un casse-tête encore plus grand au Québec parce que s’ajoute à la formule habituelle une réalité typiquement québécoise : le rôle central des MRC. Avec cette proposition, nous constatons une tendance de plus en plus lourde à ne pas respecter les délimitations de l’ordre de gouvernement à part entière que sont les municipalités. Elles sont pourtant au cœur du développement régional et l’aménagement du territoire. Il est primordial que la Commission revoie la délimitation des circonscriptions afin de ne pas ruiner les efforts investis tant localement que dans l’ensemble du Québec pour dynamiser et vitaliser les régions », poursuit le chef bloquiste.

« Nous nous faisons également porteurs d’une très forte mobilisation régionale ralliant une grande majorité de citoyens et d’élus de toutes allégeances pour demander à la Commission d’annuler sa décision d’éliminer Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia. La Commission se doit de prendre en compte le facteur de la représentativité effective, plutôt que d’abolir la circonscription et d’envoyer un message de déclin pour cette région. Les conséquences de cette décision pourraient être lourdes, puisqu’elle aurait pour effet de réduire les services offerts à la population et de priver la région d’une voix forte dont celle-ci a particulièrement besoin », de conclure Alain Therrien.