Sauvegarde du « Champ des monarques » : Ottawa doit agir concrètement pour la biodiversité

Ottawa, 9 décembre 2022 — Alors que les activités de la COP15 sur la biodiversité battent leur plein, le refus d’Ottawa de protéger l’un des derniers milieux naturels à Montréal est dénoncé par la porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Environnement, Monique Pauzé. Il est ici question d’un terrain appartenant au ministère des Transports du Canada et loué par Aéroports de Montréal (ADM). La députée réclame que le gouvernement assure la protection du site pour l’avenir de la biodiversité dans la grande région métropolitaine.

« Il faut que le site soit sauvegardé : ce n’est pas seulement un enjeu d’espèces en voie de disparition, c’est un enjeu de maintien d’une biodiversité et de protection d’un espace vert important de la grande région métropolitaine. ADM doit respecter les lois environnementales applicables, mais en vérité, les ministres des Transports et de l’Environnement ont leur part de responsabilité dans la sauvegarde du milieu naturel », a signalé Monique Pauzé.

Le Champ des monarques, qui fait partie du périmètre immédiat du Technoparc de Montréal, abrite 217 espèces d’oiseaux, dont 14 espèces sont en péril et 33 jugées prioritaires. Quatre mille plants d’asclépiades y servent de nourriture aux papillons monarques, une espèce en déclin. En juillet dernier, ADM avait procédé à la tonte du gazon sur une section du site, suscitant de vives réactions chez les groupes citoyens et environnementaux.

« Ce gouvernement a un sérieux examen de conscience à faire, car ce problème fondamental tient au fait qu’on ne met pas à jour les contrats de location d’ADM avec la loi environnementale la plus récente et que l’on cherche avec trop peu de ferveur à corriger le tir. En pleine COP15, Ottawa doit passer de la parole aux actes, et agir concrètement pour la protection de biodiversité », a conclu Mme Pauzé, porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Environnement.