Nation québécoise

Avec l’indépendance, on a tout à gagner

En votant pour le Bloc Québécois, on choisit des femmes et des hommes qui ont pour objectif de faire du Québec un pays indépendant. Un pays francophone, un pays pour toutes les Québécoises et tous les Québécois, sans exception. Ce projet s’inscrit dans un nouveau cycle politique.

Avec l’indépendance, on pourra mettre en place des programmes gouvernementaux cohérents pour aider nos familles, soutenir nos régions, former nos travailleurs et soigner notre monde.

Avec l’indépendance, on va pouvoir enfin assurer l’avenir de la langue française en Amérique du Nord. Nous pourrons construire une citoyenneté appuyée sur la diversité et la cohésion, avec des règles communes, qui respectent l’égalité des hommes et des femmes.

Pour contribuer à faire avancer le projet d’indépendance, le Bloc Québécois prend cinq engagements (cliquez sur les titres pour obtenir de plus amples détails):

  1. Une campagne permanente pour l'indépendance

    IndependanceEn collaboration avec nos partenaires et sous la direction du président du parti, cette campagne a pour objectif de faire valoir aux Québécois les avantages de l’indépendance.
  2. Abroger la loi sur la clarté

    Le Bloc Québécois mettra tout en oeuvre pour obtenir l’abrogation de la loi sur la clarté, notamment au moyen du dépôt d’un projet de loi prévoyant l’abroger.
  3. Poursuivre la convergence des forces pour l'indépendance

    Le Bloc Québécois constitue un lieu idéal pour créer des ponts entre toutes les forces partageant l’objectif de faire du Québec un pays indépendant.
  4. Renforcer nos liens avec les Québécoises et Québécois issus de l'immigration

    Le Bloc Québécois poursuivra la campagne « ouverts sur notre monde », qui consiste à renforcer nos liens avec les communautés québécoises issues de l’immigration.
  5. PROMOUVOIR LE PROJET D’INDÉPENDANCE À L’INTERNATIONAL

    BQ_Mème_AvenirQcLe Bloc Québécois utilisera son accès au corps diplomatique à Ottawa et lors des missions parlementaires à l’international pour faire connaître le Québec, le projet d’indépendance et tisser un réseau international de sympathisants à la cause du Québec.

Nos finances publiques ont tout à gagner

Depuis toujours, les partis canadiens se refusent à défendre des intérêts spécifiquement québécois ou à réclamer réparation d’une injustice infligée au Québec par le gouvernement canadien. La raison est simple : ces partis ont peur de subir un ressac électoral s’ils se portent à la défense du Québec. Impossible dans ces circonstances de gagner ces batailles.

Avec le Bloc Québécois, c’est le contraire. On est assuré à 100 % que ses députés vont se porter à la défense du Québec en toutes circonstances.

  1. Relancer la lutte contre le déséquilibre fiscal en commençant par le rétablissement des transferts en santé

    SanteCette année marque le désengagement programmé du gouvernement fédéral dans le financement de la santé. Voici ce qu’en dit le directeur parlementaire du budget :

    En indexant le financement fédéral des soins de santé au taux de croissance du PIB, le gouvernement fédéral se prémunit en grande partie de l’impact financier du vieillissement de la population. Mais les gouvernements provinciaux, investis de la responsabilité constitutionnelle des soins de santé, ne peuvent pas agir ainsi.

    Ce désengagement fédéral en santé nuira considérablement au Québec financièrement et induit des pressions qui poussent vers une place accrue du privé dans les services de santé.

    Le Bloc Québécois reprendra la lutte contre le déséquilibre fiscal en commençant par exiger une hausse des transferts en santé de 6% par année pour qu’ils atteignent un niveau équivalent à au moins 25 % des dépenses du Québec dans ce domaine. Nous exigerons que le vieillissement de la population soit pris en compte dans le calcul des transferts en santé.

    Pour plus de détails, cliquez ici

  2. Retrait des programmes fédéraux avec pleine compensation et sans condition

    Depuis des décennies, le gouvernement canadien utilise sa capacité fiscale pour dépenser dans les champs de compétence du Québec au moyen de toutes sortes de programmes. Cette façon de faire est irrespectueuse, inefficace et coûteuse en fonds publics.

    Le Bloc Québécois fera campagne pour l’obtention d’un droit de retrait avec pleine compensation et sans condition pour le Québec. Une fois complétée et consolidée au sein du gouvernement du Québec, l’élimination des doublons administratifs permettra d’économiser des centaines de millions de dollars qui pourront être réinjectés pour bonifier les programmes en question.

  3. Traitement égal pour Hydro-Québec vs Hydro One

    Quand il calcule la péréquation, Ottawa exclut les profits d’Hydro One des revenus de ressources naturelles en Ontario parce qu’elle ne produit pas d’électricité mais inclut ceux d’Hydro-Québec Distribution au Québec même si elle n’en produit pas davantage. Cette injustice coûte plus de 330 millions de dollars par année aux Québécois.

    Le Bloc Québécois, tout comme l’Assemblée nationale du Québec, exige que le gouvernement fédéral procède rapidement au traitement équitable des dividendes d’Hydro-Québec.

La culture québécoise a tout à gagner

Notre culture est particulièrement précieuse dans le contexte nord-américain où la langue et la culture anglo-saxonne sont dominantes. Nos créateurs évoquent ce que nous sommes partout dans le monde comme sur notre territoire. Ils nous rendent fiers et, en plus, sont à la base d’un formidable moteur économique dans chacune des régions du Québec.

Cette sensibilité est très peu présente à Ottawa, ce qui fait qu’au cours des dernières décennies, ce sont les élus du Bloc Québécois qui ont mené les batailles au nom de la culture québécoise et de ses créateurs. Il est impératif que le Bloc soit présent en force pour la défendre et la promouvoir.


  1. Investissement en culture

    Alors que les coûts de production augmentent année après année, depuis 20 ans, la contribution du gouvernement fédéral à Téléfilm Canada est gelée, ce qui diminue la capacité de la société d’État à appuyer adéquatement le développement du cinéma québécois. La fin de programmes de promotion de la culture à l’international a aussi affecté la mise en valeur de la production culturelle québécoise. Enfin, comme le demande le milieu artistique québécois depuis des années, le Conseil des arts du Canada devrait avoir les moyens de mieux soutenir les créateurs québécois.

    Le Bloc Québécois demande une augmentation du budget de Téléfilm Canada, dont une partie devra être affectée au soutien pour le doublage. Il demande également que le gouvernement augmente le budget du Conseil des arts jusqu’à 300 millions de dollars, incluant une aide à la promotion internationale.

    Pour de plus amples détails, cliquez ici

  2. Soutien à la culture en ligne

    mème_cultureLe Bloc Québécois veut revoir, avec le milieu culturel, les règles de redevances de la Commission du droit d’auteur pour l’accès à la musique en ligne afin de trouver des moyens d’assurer aux artistes une rémunération équitable. Actuellement, les créateurs reçoivent 10,4 cents par 1000 clics.

    Le Bloc Québécois propose aussi de stimuler la création de contenu télévisuel en ligne, notamment par une licence aux services de contenu en ligne (streaming).

    Pour de plus amples détails, cliquez ici

  3. Financement accru et indépendance pour la Société Radio-Canada

    La SRC est la cible de compressions budgétaires des gouvernements qui se succèdent à Ottawa depuis des décennies, ce qui nuit considérablement aux créateurs et à la culture québécoise. D’autant que le diffuseur public reçoit des subventions bien moindres que la moyenne de ce que reçoivent ses homologues des pays occidentaux.

    L’indépendance des salles de nouvelles et des choix de programmation constitue l’une des pierres d’assise de la qualité et de la crédibilité d’un diffuseur public. Or, dans les dernières années, des événements sont survenus qui ont porté atteinte à cette indépendance.

    Le Bloc Québécois proposera un financement accru de 200 millions par an pour la SRC. Il s’assurera également que l’indépendance de la SRC soit intégralement respectée.

    Pour de plus amples détails, cliquez ici

  4. Abolition de la TPS sur les livres

    TPS_livresLe Québec a depuis longtemps décidé d’exempter l’achat de livres de la taxe de vente québécoise. Cette mesure constitue une forme de soutien très appréciée des acheteurs comme des libraires et des auteurs.

    Le Bloc Québécois proposera que l’achat de livres soit exempté de l’application de la TPS.

    Pour de plus amples détails, cliquez ici

On tout à gagner avec une citoyenneté québécoise

La nation québécoise n’est ni pire, ni meilleure que les autres. Elle est différente, tout simplement. Cela se vérifie dans toutes sortes de facettes de notre vie collective, comme la langue, l’immigration, ainsi que certaines valeurs communes comme l’égalité homme-femme. Ces éléments forment un socle qui constitue en quelque sorte une citoyenneté québécoise.

Dans le régime canadien, cette différence québécoise est trop souvent ignorée ou même contredite. La présence du Bloc Québécois à Ottawa permettra de manifester avec fierté notre différence et d’obtenir des gains notables. De plus, les Québécois et les Canadiens vivent côte à côte avec les membres des Premières Nations, avec lesquelles il importe de développer des relations respectueuses, de nation à nation et mutuellement bénéfiques.

  1. Application de la loi 101 aux entreprises de compétence fédérale

    BQ_Meme_Fiers_Langue_28septLe Québec a adopté la loi 101 entre autres pour que le français soit la langue de travail sur notre territoire. Il s’agit d’un droit, celui de travailler en français. Or, les employés des banques, des entreprises de transport interprovincial et d’autres sont privés de ce droit de travailler en français simplement parce que leur employeur est régi par le Code canadien du travail.

    Le Bloc Québécois déposera un projet de loi assujettissant les entreprises régies par le Code canadien du travail à la loi 101.

    Pour de plus amples détails, cliquez ici

  2. Services publics à visage découvert

    NiqabAu Québec, il y a un très large consensus pour le respect de l’égalité homme-femme et en faveur de la laïcité des institutions de l’État.

    Le Bloc Québécois s’opposera à toute politique permettant d’offrir ou de recevoir des services publics à visage couvert, y compris dans l’exercice du droit de vote et lors des cérémonies de citoyenneté.

  3. Droit de veto du Québec sur toute décision fédérale d’expulser des réfugiés

    Mème_Badawi_12aoûtLa bureaucratie fédérale est parfois aveugle quand vient le temps de décider de l’expulsion d’une réfugiée ou d’un réfugié. Ces décisions sont parfois inhumaines en ce qu’elles ne tiennent pas compte du contexte ou de la situation particulière d’une personne. On a vu par exemple une femme menacée d’expulsion parce qu’elle avait fait une erreur dans sa demande, même si elle était installée et intégrée à la société québécoise avec ses enfants.

    Le Bloc Québécois exigera du gouvernement fédéral qu’il accorde un droit de veto au Québec sur toute décision fédérale d’expulser des réfugiés.