Le Bloc dénonce la nomination de Ahmed al-Jaber par les Émirats arabes unis : Un magnat du pétrole à la tête de la COP28 est inacceptable

Repentigny, le 13 janvier 2023 – Le Bloc Québécois et sa porte-parole en matière d’Environnement, Monique Pauzé, dénoncent l’annonce du gouvernement des Émirats arabes unis à l’effet que le PDG de la Compagnie nationale pétrolière d’Abou Dhabi, Ahmed al-Jaber, soit le président désigné de la prochaine COP28 sur le climat dont ce pays sera l’hôte en 2023. Estimant cette nomination inappropriée et en flagrante contradiction avec les fondements d’un Sommet international sur le climat, la députée bloquiste demande au gouvernement libéral et à son ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, de faire pression auprès des Émirats arabes unis pour annuler cette décision, et s’assurer que la présidence de la COP28 ne soit pas confiée à un représentant de l’industrie pétrolière.

« Nous dénonçons vivement cette nomination, de même que la mainmise grandissante de l’industrie pétrolière sur les COP, leur influence et leur présence de plus en plus affirmée aux sommets climatiques mondiaux, alors que le pétrole et le gaz sont au cœur du réchauffement climatique. Le Canada n’est pas en reste, lui qui a invité l’industrie des sables bitumineux à tenir un événement au pavillon du Canada à la COP27 », s’indigne Monique Pauzé.

« C’est inadmissible! Déjà qu’il est déplorable de tenir la prochaine conférence sur le climat aux Émirats arabes unis, un pays qui s’est construit avec l’argent du pétrole, sans pour autant subir l’odieux d’une présidence assurée par un représentant de cette industrie! Les lobbys gagnent beaucoup trop de terrain en ce moment, au détriment de la planète tout entière. C’est pourquoi nous demandons au premier ministre Justin Trudeau et au ministre de l’Environnement de faire pression sur les Émirats arabes unis afin que ce pays donne au moins l’apparence de s’intéresser aux changements climatiques », conclut Madame Pauzé.